Centenaire de la procession de la Bienheureuse Vierge Marie du Mont Carmel à Haïfa

HAIFA – Le dimanche 5 mai 2019, pour sa centième édition, la traditionnelle procession de Notre-Dame du Carmel a eu lieu à Haïfa. La procession était conduite par l’Administrateur Apostolique du Patriarcat latin de Jérusalem, Mgr Pierbattista Pizzaballa.

crédits : lpj

Dans une atmosphère de joie et de louange, la procession traditionnelle de la Bienheureuse Vierge Marie du Mont Carmel à Haïfa s’est déroulée le dimanche 5 mai, en présence d’un grand nombre de fidèles venus assister à la centième édition de cet événement.

La première procession eut lieu le dimanche 27 avril 1919, dimanche in albis[1] et fut organisée pour rapporter solennellement au sanctuaire de Stella Maris la statue de Notre-Dame du Carmel qui, en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, avait été transférée dans l’église paroissiale de la ville. Bien que lié à la fin de la Grande Guerre et au désir de remercier le Seigneur et la Vierge pour le retour de la paix, cet événement ne s’est pas arrêté à la fin du conflit ; la procession, en effet, a continué à avoir lieu les années suivantes jusqu’à devenir la plus importante en Terre Sainte après celle du dimanche des Rameaux à Jérusalem.

Au cours de ses cent ans d’histoire, la procession a également connu des moments critiques au cours desquels l’événement a été sérieusement compromis, surtout dans les années 1948-1949. En 1948, année de la proclamation de l’Etat d’Israël, la procession – qui par la suite a pris place traditionnellement le troisième dimanche après Pâques – tomba le 18 avril, moins d’un mois avant la proclamation de l’Etat d’Israël et le début des hostilités qui ont conduit à la première guerre israélo-palestinienne. L’année suivante, étant donné la présence très limitée des chrétiens, qui avaient presque tous fui ou avaient été chassés de Haïfa après la guerre de 1948, les quelques fidèles restants, au vu du petit nombre de personnes présentes par peur des répercussions craignèrent d’organiser la procession. C’est alors le nouveau maire de Haïfa qui encouragea la procession, garantissant l’ordre public et préservant ainsi la tradition. On peut donc croire que la Vierge, d’une certaine manière, a toujours veillé providentiellement sur ses fidèles et sur le développement de Sa procession.

Lire la suite sur le site du Patriarcat Latin de Jérusalem

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s