Anniversaire de la présence des Pères Blancs en Terre Sainte.

Pour le site du Patriarcat latin de Jérusalem, Cécile Klos nous relate la messe consulaire du 8 décembre dernier célébrant l’Immaculée Conception mais également en cette fin d’année 2018 les 150 ans de la Société des Missionnaires d’Afrique, plus connus sous le vocable de « Pères Blancs », et leurs 140 ans sur le site de la Basilique Sainte Anne, à la piscine de Bethesda.

JERUSALEM – Le 8 décembre 2018, les Missionnaires d’Afrique ont invité comme chaque année les fidèles et amis à venir célébrer avec eux la fête de l’Immaculée Conception. Cette année, à la fête mariale s’est ajouté le lancement des festivités pour le jubilé des 150 ans de la congrégation et des 140 ans de présence en Terre Sainte.

La messe du 8 décembre est traditionnellement fêtée avec ferveur chez les Missionnaires d’Afrique – connus également sous l’appellation des Pères Blancs – car la solennité de l’Immaculée Conception est la fête patronale de cette Société de prêtres et de la congrégation féminine adossée, les Sœurs de Notre Dame d’Afrique. C’est également la date de la messe consulaire[1] annuelle et à cette occasion le consul général adjoint, M. Rémy Bouallègue s’est joint à la cérémonie.

Mais cette année, la messe du 8 décembre a été également célébrée en union avec la messe de béatification des 19 martyrs morts pour leur foi en Algérie, parmi lesquelles on peut compter quatre Pères Blancs assassinés le 27 décembre 1994 à Tizi Ouzou. Enfin, cette messe du 8 décembre a célébré deux importants jubilés : les 150 ans de la fondation de la Société des Pères Blancs et les 140 ans de présence des Missionnaires en Terre Sainte.

La fraternité au-delà des différences culturelles

C’est la date d’ouverture du premier noviciat, le 18 octobre 1868, qui a été choisi comme date de fondation de la Société des Pères Blancs. Pour le fondateur, Mgr Lavigerie, les Missionnaires d’Afrique doivent se faire « tout à tous » et s’adapter au mode de vie de ceux vers qui ils sont envoyés pour répandre l’Evangile, pour cela ils leur demande de porter l’habit local, de manger la mêm nourriture que les habitants et de parler la langue qui leur permet de s’ouvrir à la culture du pays. Fondée en Afrique du Nord, la société se développe dans une grande partie de l’Afrique. Aujourd’hui encore les Pères Blancs au nombre de 1200 sont majoritairement en Afrique Noire. Au service des paroisses et des diocèses, ils sont au plus proche des besoins de la population et participent activement au dialogue interreligieux. Présents également en Europe, ils font bénéficier les diocèses des pays riches de leur expérience de missionnaires, pour participer à l’accueil des migrants et élargir le regard de l’Eglise sur le monde.

[…]

Suite et fin de l’article richement illustré de photographies de la messe et ainsi que d’anciennes photographies de la basilique Sainte Anne est à lire sur le site du patriarcat latin.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s