Solennité de Marie, Mère de Dieu et la Journée mondiale de la Paix : L’action politique et le Règne de Dieu

1 janvier 2019

Marie, Mère de Dieu – Journée mondiale de la Paix

L’action politique et le Règne de Dieu

Crédits : lpj

Chers Frères et Sœurs,

Nous sommes arrivés une nouvelle fois à cet important rendez-vous : le début d’une nouvelle année. C’est aussi l’occasion de contempler le Mystère de Dieu qui se rend fragile et petit, le Mystère du Créateur qui se fait Fils. Aujourd’hui nous célébrons la maternité de Marie et, par elle, celle de toutes les mères. Il serait important de s’arrêter et de contempler le mystère de la maternité de Marie, de contempler le mystère de la vie qui passe à travers l’amour de toute femme.

Mais aujourd’hui nous célébrons aussi la journée mondial de la paix. Faisons donc une exception à la règle, en nous détachant quelque peu des lectures que nous venons de proclamer lors de cette célébration liturgique. Cherchons à nous arrêter sur la signification de la journée mondiale de la paix, en tenant présent ce que nous a suggéré le Saint Père.

Cette année, le message de Paix du Pape Francois se concentre sur l’action politique et sur la responsabilité des politiciens. Je ne m’arrêterai pas sur les possibles digressions à caractère politique. Ce n’est pas le lieu et je ne pense pas vraiment que cela serve à quelque chose. Je voudrait, en revanche, évoquer le lien qui existe entre le Règne de Dieu et l’action politique.

Il y a quelques jours, à Noël, nous avons vu comment la naissance du Seigneur dans nos villes, dans nos lieux de vie, devait faire naître en nous une sorte de « passion politique » et susciter ainsi la responsabilité d’un soin particulier pour les villes et la terre que nous habitons. Et ceci non pour la posséder, ni même pour l’occuper, mais pour la transformer. Il s’agit de passer d’un simple agglomérat urbain, fait d’intérêts privés et personnels, à un espace et un lieu d’expérience de communion et de paix, de relation et de partage. Le Seigneur, en naissant parmi nous, a apporté sur la terre le début du Règne de Dieu. Trop souvent et trop rapidement, le Règne de Dieu se trouve identifié par la théologie, et aussi par nous, à l’espace ecclésial ou au Christ lui-même. Bien entendu ceci n’est pas exclu. Mais le Règne est en réalité beaucoup plus que cela. Ce n’est pas une société déjà parfaitement construite, mais plutôt une réalité qui progresse lentement et qui ne cessera jamais d’être en construction, car elle subsiste dans les relations entre les hommes, dans leurs villes.

Source : Patriarcat latin de Jérusalem

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s