En Israël, une paroisse est créée pour les migrants et les réfugiés

Monseigneur Pizzaballa a annoncé, dans un communiqué le 4 avril dernier, la création d’une nouvelle paroisse accueillant principalement migrants et réfugiés pour une meilleure inclusion.

Après avoir discuté avec le Conseil presbytéral le 5 février dernier (CIC 515§2), j’ai pris la décision d’ériger officiellement une paroisse personnelle pour tous les migrants et réfugiés en Israël (CIC 518). Cette paroisse personnelle s’occupera de tous les aspects pastoraux, sacramentels et formatifs des réfugiés et des migrants sur le territoire d’Israël et aura donc toutes les facultés que le droit universel accorde aux paroisses. Toutefois, les diplomates permanents, les étrangers et tous ceux qui se trouvent en dehors de la région pastorale d’Israël doivent être exclus de cette disposition (…)

La création de cette paroisse, en bref, vise à garantir un service pastoral complet aux nombreuses personnes qui sont loin de nos églises, mais qui – malgré les circonstances sociales difficiles dans lesquelles elles vivent – veulent toujours avoir le soutien de l’Eglise.

C’est suite à la décision de Benjamin Netanyahu d’annuler l’accord conclu avec le Haut commissariat pour les réfugiés qui prévoyait d’une part, la réinstallation de plus de 16.000 Soudanais et Erythréens vivant en Israël dans des pays occidentaux et d’autre part, l’engagement de l’État hébreu à donner un titre de séjour à un nombre équivalent devant rester sur son territoire. Cet accord avait vocation à se substituer à un programme initial d’expulsions ayant fait l’objet d’une vive controverse et qui a lui-même été annulé.

La paroisse non territoriale, qui verra le jour le 20 mai prochain lors de la Pentecôte, sera ainsi exclusivement dédiée aux réfugiés catholiques.

Sur un plan strictement institutionnel, l’actuelle coordination pour la pastorale des migrants et des réfugiés deviendra le «Vicariat épiscopal des migrants et des réfugiés» et sera dirigée par un Vicaire épiscopal.

Comme pour tous les autres Vicaires et agents pastoraux, ce sera aussi une priorité pour le Vicaire épiscopal pour les migrants et les réfugiés, en accord avec les indications de l’évêque et sur le territoire de sa compétence, d’œuvrer pour l’unité de toute l’Église de Terre Sainte. En effet, notre Église est connue pour avoir, simultanément, un caractère universel et local. Les chrétiens locaux, les communautés religieuses, les pèlerins qui viennent du monde entier visiter les Lieux Saints, les travailleurs étrangers, les migrants et les réfugiés, chacun avec sa propre langue, son histoire et sa culture, appartiennent à la même Église de Terre Sainte. La création de nouvelles structures ecclésiales est au service des besoins particuliers de chacun, mais dans l’unité de l’Église du Christ en Terre Sainte.

La date de l’érection canonique de la paroisse et du Vicariat a été fixée au 20 mai, solennité de la Pentecôte.

Retrouvez l’intégralité du communiqué de Mgr Pizzaballa ici.

Source : Vatican News

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s