Un visage de Terre Sainte : le P. Yacoub Rafidi

Responsable des 58 séminaristes du Séminaire du Patriarcat latin de Jérusalem, situé à Beït Jala, le P. Yacoub Rafidi a été nommé à cette fonction en août dernier. Il évoque cette mission pour le site du Patriarcat latin et notamment sa joie d’avoir, cette année, cinq ordinations sacerdotales venant de toutes les parties du diocèse.

Dans quel état d’esprit avez-vous reçu cette nouvelle mission ?

Au début, j’étais impressionné par l’immense responsabilité, mais en même temps j’étais plein d’obéissance et de confiance. L’obéissance a toujours été une source de joie et de réconfort absolus pendant les années de mon sacerdoce. Et la confiance, elle vient de Dieu : il n’y a pas de raison pour qu’Il m’abandonne dans cette mission. Il travaille avec et à travers moi et à travers d’autres qui portent cette responsabilité. Dieu nous montre toujours de grands chemins : pour réussir, il n’y a qu’à suivre ces chemins.

[…]

Quels sont les défis que vous rencontrez depuis votre arrivée au séminaire ?

Il y a beaucoup de défis. Le premier d’entre eux est mon éloignement de cet environnement pendant vingt-et-une années pendant lesquelles j’ai servi dans différentes paroisses du Patriarcat et fait mes études à Rome. J’ai été impressionné par les changements majeurs au séminaire depuis mon ordination, et j’ai à cœur de continuer la mission de mes prédécesseurs. Il y a d’autre part cette grande question : quelles qualités un prêtre doit-il avoir ? Répondre à cette question est en soi un éternel défi et relève d’une grande responsabilité. Il nous faut à la fois profiter du riche héritage et utiliser les nouveaux outils qui vont permettre de nourrir les vocations à aimer Dieu et les autres, à être des témoins de la Bible en paroles et en actes pour assurer une présence forte du Christ dans Son église aujourd’hui.

[…]

 

L’intégralité de cette interview est à lire sur le site du Patriarcat latin.

Publicités