Carnet de route du Figaro sur les Chrétiens d’Orient

A l’occasion de l’exposition « Chrétiens d’Orient : deux mille ans d’histoire » qui se déroule actuellement à l’Institut du Monde Arabe, le Figaro revient sur le patrimoine culturel de ces communautés dans un carnet de route qui s’échelonne sur plusieurs semaines. Retrouvez ici un aperçu de ces différents articles.

La mosaïque de Madaba :

À Madaba (Jordanie), 30 km au sud de la capitale Amman, les mosaïques anciennes pullulent. On en a trouvé et l’on en trouve encore un peu partout, jusque dans les maisons particulières de cette ville de 90.000 habitants dont 30 % de chrétiens. Finalement les invasions ont eu du bon: lors des arrivées d’Omeyyades ou de Perses, ces beaux tapis de tesselles colorées étaient cachés. La plupart sont demeurés ensevelis durant des siècles et se sont ainsi trouvés protégés.

 

Les églises de la Mer Morte :

La fondation du monothéisme c’est ici. Bienvenue au sommet du mont Nébo, son chemin pavé confortable pour le pèlerin, son église franciscaine flambant neuve – à la fois lieu de culte et musée lapidaire – et, surtout, son point de vue unique sur la Terre promise.

Elle est bien sèche se disent les touristes en short, qui mitraillent de leur Nikon les environs ou se précipitent au pied de la grande croix moderne (œuvre de l’Italien Joannes Paulus Fantoni, 1984) pour un selfie panoramique. Immanquablement, ils s’exclament: oui, là-bas, au bout des sables, on distingue la Mer morte.

 

La restauration de la basilique de Bethléem :

«Ici à Bethléem il y a trop de pression. Les Chrétiens palestiniens partent tous comme beaucoup de la majorité musulmane. À ce jour, nous ne représenterions plus qu’un pour cent de la population. Pourtant nous entendons demeurer une force tampon. Nous, les franciscains, présents dans cette cité depuis 1347, avons toujours été comme le bonsaï. Nos branches peuvent se voir comprimées, nos racines sont très anciennes.»

On le constate: la foi de frère Stéphane Milovitch, originaire du Massif central mais à Bethléem depuis plus de 30 ans, ne l’empêche pas de regarder la réalité en face. Elle est sombre comme dans toute cette Cisjordanie sous férule israélienne. Frère Stéphane a vu le mur de séparation se construire, jusqu’à huit mètres de haut, et fermer quasiment la ville, comme Hébron, comme Jéricho, comme nombre d’autres villes de Palestine où son ordre gère 14 écoles.

Les trésors de la Custodie :

Symbole du cœur chrétien et de ses missions, un drapeau blanc à grande croix rouge entourée d’autres plus petites, flotte sur Bethléem. C’est celui les franciscains. L’ordre, institué gardien des lieux saints par le pape, y demeure depuis 1347. Il a son couvent à côté de la basilique de la Nativité ainsi qu’une église dédiée à Sainte-Catherine martyre. Et enfin des bureaux pour leur Custodie en Terre Sainte créée par François d’Assise dès 1217. Elle est forte, aujourd’hui, de 1200 employés.

C’est dans ces lieux transformés et mis aux normes que s’ouvrira dans deux ans un Musée de la présence chrétienne. Conservateur en chef à Versailles jusqu’en mars dernier (elle est entrée au château en 1976 et y a travaillé pendant quarante ans), Béatrix Saule y redouble d’activité. Au sein d’un comité scientifique international piloté par le Musée du Vatican, elle ébauche, depuis mars dernier, le parcours, sélectionne et documente les œuvres.

 

L’Ecole Biblique et Archéologique française de Jérusalem :

Les ordinateurs moulinent leurs milliards de données au sous-sol, dans une pièce qui jouxte la vaste bibliothèque de l’École biblique et archéologique française (160.000 ouvrages et 25.000 photos anciennes), à Jérusalem. Quatre bureaux, quatre écrans, un tapis, la pierre blonde locale laissée apparente aux murs et la douce lumière du jardin du couvent Saint-Étienne qui passe par les soupiraux: l’endroit vaut bien les «open spaces» du XXIe siècle. S’y dégage une atmosphère de sérieux à la fois ascétique et puissant.

{…} Retrouvez l’ensemble des articles complets sur le site du Figaro.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s