Rencontre au Vatican du Pape François et du Patriarche Theophilos III

Ils s’étaient déjà rencontrés à deux reprises : à Jérusalem en 2014 et quelques jours plus tard à Rome. Le Pape François et le patriarche grec orthodoxe Theophilos III de Jérusalem se sont à nouveau retrouvés le 23 octobre, au Vatican.

L’occasion pour le Pape de remercier le patriarche grec orthodoxe pour son accueil en 2014 et pour sa contribution dans la récente restauration du tombeau de l’église du Saint-Sépulcre ; mais aussi de dénoncer les violences subies par les populations de ces régions et d’appeler à l’unité des Chrétiens de la région.

  1. La dénonciation des souffrances

Exprimant sa proximité auprès de ceux qui souffrent de décennies de conflits en Terre sainte, le Pape a déploré l’incertitude de la situation, l’incompréhension entre les parties, la limitation des droits fondamentaux et l’exil de beaucoup.

Le pontife a notamment exprimé le souhait que les chrétiens soient reconnus comme « citoyens et croyants » à part entière et de plein droit. Il a déploré les manifestations d’intolérance contre les lieux de culte, qu’ils soient hébraïques, chrétiens ou musulmans.

(Source : Aletheia)

2. Préservation du statu quo et des droits des populations

Dans cette perspective, a poursuivi le Pape, il faut repousser avec fermeté le recours à tout type de violence, mais aussi à toute manifestation de discrimination ou d’intolérance contre des personnes ou des lieux de cultes, qu’il soient juif, chrétien ou musulman. La Ville Sainte, dont le Statu Quo doit être défendu et préservé devrait être un lieu où chacun puisse vive pacifiquement, autrement la spirale sans fin de la violence continuera.

Le Souverain Pontife a souhaité s’adresser en particulier aux membres des diverses communautés chrétiennes de Terre Sainte, souhaitant que leurs droits soient toujours reconnus à part entière dans la société, et que, comme citoyens de plein droit, ils continuent à apporter leur contribution au bien commun et à la construction de la paix, et s’engagent à être des artisans de réconciliation et de concorde.

(Source : Radio Vatican)

3.  L’appel à l’unité des Chrétiens

Mais ces difficultés, a-t-il poursuivi, ne doivent pas « empêcher de marcher ensemble vers l’unité visible ». Ainsi, la contribution des chrétiens au bien commun sera d’autant plus efficace qu’ils sauront s’unir. Notamment dans le soutien aux familles et aux jeunes chrétiens.

Dans cette situation, le dialogue théologique entre catholiques et orthodoxes est un « signe d’espérance » pour le successeur de Pierre. De même que la collaboration entre les patriarcats grec-orthodoxe, arméniens et la custodie franciscaine de Terre sainte pour la restauration du Saint-Sépulcre.

(Source : Aletheia)

 

Le Pape a espéré qu’il soit bientôt possible de reprendre les paroles de l’Evangéliste Luc : « la multitude des croyants avaient un seul cœur et une seule âme ».

(Source : Radio Vatican)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s