Histoire de la présence franciscaine en Terre Sainte

Crédits : AFP

 

A l’occasion des 800 ans de la présence franciscaine en Terre Sainte, revenons sur l’origine de leur présence.

Encore aujourd’hui, au pays du Christ, les robes de bures brunes sont omniprésentes aux abords des principaux sanctuaires. Qu’il s’agisse de la basilique de la Nativité à Bethléem, du Mont Thabor en Galilée ou encore, bien sûr, du Saint-Sépulcre à Jérusalem, les franciscains sont chargés d’entretenir et de faire vivre, au nom de l’Église catholique romaine, des lieux qu’ils partagent parfois avec d’autres confessions chrétiennes, comme les grecs-orthodoxes ou les arméniens apostoliques. Ainsi les héritiers de Saint François bénéficient-ils en Terre sainte d’un statut d’exception : seuls religieux chrétiens à y être établis depuis huit siècles, ils se sont vus attribuer par Rome le rôle de « gardiens officiels des Lieux saints ».

Après la fin des Croisades en 1291, seuls les fransiscains restent là

Leur présence ici remonte au XIIIe siècle, autrement dit aux origines même de leur Ordre. « Au cœur de notre spiritualité franciscaine se trouve le Christ incarné, dit « pauvre et crucifié », or c’est bien ici qu’il a rejoint notre humanité et été crucifié », souligne le père David Grenier, secrétaire de Terre sainte résidant, avec 80 autres franciscains, au couvent Saint-Sauveur de Jérusalem. « Les Lieux saints étaient très importants pour Saint François. »

En 1217, dit-on, les premiers frères débarquent à Acre (aujourd’hui en Israël) et deux ans plus tard, saint François se rend lui-même en Orient pour approcher les « lieux de la Rédemption ». À Damiette, en Egypte, il rencontre le sultan Melek al-Kamel, pourtant tenu pour l’ennemi par excellence, car « infidèle ».

À l’issue de cette rencontre, les franciscains sont autorisés à se maintenir en Terre sainte. Et après la fin des Croisades en 1291, quand toutes les autres communautés chrétiennes sont chassées d’Orient, eux seuls restent là. « Pendant quatre siècles, les frères ont été les seuls chrétiens en Terre sainte », précise le père David Grenier.

Article original sur le site de La Croix

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s