Témoignage d’un père et de son fils sur les traces des métaux de Qumrân

Cette année, Théo et Manuel Moliner ne sont restés que deux semaines à l’École biblique et archéologique de Jérusalem (EBAF) pour étudier sur l’étude des métaux de Khirbet Qûmran.

En effet, depuis l’année dernière, ils ont entrepris de réaliser un catalogue raisonné des objets métalliques de Khirbet Qumrân et Aïn Feshkha, dessinés par Alain Chambon, archéologue à l’EBAF. Un gros travail a permis de retrouver plus de 500 objets à Qumrân et dans le site satellite d’Aïn Feshkha près de la mer Morte.

Depuis le début de leur travail sur les métaux de Qumrân, Théo et Manuel Moliner n’ont pas fait de découvertes exceptionnelles mais ont tenté de continuer à tendre  vers la vérité historique du lieu.

La famille Moliner s’est pris de passion pour ce sujet. Manuel, le père, est l’un des conservateurs en chef du patrimoine de Marseille mais également le mari de Laurence Naggiar (ancienne étudiante de l’EBAF et aujourd’hui guide au Proche-Orient). Quant à Théo, il cherchait un sujet de mémoire pour son M2 d’Histoire des techniques à l’université Aix-Marseille.

Vous pouvez lire la suite sur le site de l’Ecole biblique et archéologique de Jérusalem

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s