A Amman, « Les aiguilles de Mossoul » tricotent pour la France

« Les aiguilles de Mossoul » rassemble à Amman un groupe de réfugiées chrétiennes qui bavardent en tricotant des articles vendus en France. C’est une initiative hebdomadaire d’Isabelle Fleury, française expatriée en Jordanie, pour apporter à ces femmes déracinées une occupation et du lien social.

Isabelle Fleury commence à bien connaître le Moyen-Orient. Épouse de diplomate, 54 ans, elle a créé à Amman « Les aiguilles de Mossoul » avec vingt-cinq réfugiées chrétiennes pour tricoter des vêtements destinés à être vendus en France.

« Il fallait les faire travailler afin qu’elle trouve outre une occupation, un moyen de gagner de quoi vivre et surtout cela leur permet de se retrouver et d’échanger », explique Isabelle. Arrivée en septembre à Amman, cette mère de six enfants a très vite cherché à se rendre utile auprès des chrétiens irakiens fuyant la guerre. « On priait beaucoup pour les chrétiens d’Orient en France, alors j’étais déjà très sensible à cette cause ».

Un rendez-vous hebdomadaire

Tous les jeudis après-midis depuis le mois d’octobre,  ces dames se retrouvent pour tricoter layettes, bonnets, couvertures, écharpes dans un local prêté par l’antenne locale de SOS Chrétiens d’Orient… Un exploit puisque d’après Isabelle « très peu d’entre-elles savaient tricoter à la base ».

Si le dialogue est parfois ardu en raison de la barrière de la langue « les langages gestuels fonctionnent très bien » assure Isabelle. Dans la plupart des cas, un sourire suffit. Et les effets sont visibles : sur la qualité croissante des ouvrages d’une part, mais surtout, et c’est le plus important, sur le moral. Au fur et à mesure des rencontres, les langues se délient et les sourires se font chaque fois plus épanouis. « Une jeune fille, Nivine, était arrivée très maigre, aujourd’hui elle a repris quelques kilos et est devenue la meilleure tricoteuse du groupe », se félicite-elle. Tous les âges et tous les milieux sociaux se retrouvent confondus dans ce petit local, et la ville de Mossoul, dont elles sont originaires, semble être le seul point commun qui rassemble les membres de la petite assemblée.

{…}

Une information à retrouver sur le site aleteia.org

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s