Du nouveau à Béthanie

Béthanie, à moins de trois kilomètres de Jérusalem, est un lieu récurrent des Evangiles, où Jésus aimait à séjourner, tout particulièrement chez ses amis Marthe, Marie et leur frère Lazare. Le nom arabe actuel de Béthanie, El Azariyah – le lieu de Lazare – fait mémoire de leur présence et du miracle de la résurrection de Lazare.

C’est précisément pour garder le souvenir de ce miracle que la tombe de Lazare a récement fait l’objet de fouilles préalables à des travaux de rénovation, comme s’en fait l’écho le site de la Custodie franciscaine de Terre Sainte.

Béthanie Tombe de Lazare

CARLA BENELLI
Association Pro Terra Sancta
« L’église actuelle remonte aux années 1950, et a été construite par l’architecte Barluzzi. Mais il y a des traces des nombreuses églises antérieures, celles byzantine, croisée, ou encore le monastère des bénédictines… Il y a donc toute une stratification désormais détruite, qui a été abandonnée et oubliée »

Il y a 3 ans, sous l’impulsion du Custode de Terre Sainte, le père Pierbattista Pizzaballa, des travaux de restauration du lieu, qui avait subi de fortes dégradations, ont été entrepris. A la tête de ces travaux : l’association Pro terra Sancta, le Mosaic Center de Jéricho, avec l’Université Al-Quds.

OSAMA HAMDAN
Directeur Mosaic Center Jéricho
« Le meilleur moyen est de travailler avec les universités, leur donner l’opportunité de fouiller, d’écrire l’histoire de ce lieu par leurs travaux, impliquer les étudiants, en un mot, sensibiliser, et créer de nouvelles opportunités de travail dans ce domaine ».

IBRAHIM ABU AMAR
Directeur de l’Institut d’archéologie- Université Al-Quds.
« Au cours des dernières fouilles qui ont eu lieu l’été dernier, nous avons travaillé dans la zone du pressoir à huile, et nous avons découvert un des murs principaux d’une deuxième église, construite à l’époque de l’Empereur Justinien, au Ve ou VIe siècle. Nous avons également découvert l’utilisation du site à l’époque croisée. Maintenant, nous sommes en train de compléter les fouilles dans cette zone, et nous projetons d’en faire dans la partie-sud du couvent, mais nous avons besoin de plus de temps pour pouvoir compléter les fouilles sur ce site ».

Mais au-delà des pierres matérielles de Terre Sainte, les projets concernent également les pierres vivantes de Béthanie.

Outre l’implication des professeurs et des étudiants, ATS organise des cours de formation pour les jeunes et les femmes sur la gestion d’un tourisme durable, ou sur des visites à l’intention des touristes et des habitants, surtout des écoliers. Une grande partie de la population, à majorité musulmane, ne connait pas l’histoire de ce site archéologique. ATS collabore avec l’association de femmes Shorouq Society, dans la production et la vente de bougies, savons et huiles naturelles.

L’intégralité de cet article est à retrouver sur le site de la Custodie franciscaine de Terre Sainte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s