Récit d’une nuit au Saint Sépulcre

Passer une nuit de prière dans la Basilique du Saint Sépulcre, sur les lieux de la Passion et de la Résurrection, en ayant (presque) le Golgotha et le tombeau pour soi, est une des grâces spirituelles qu’offre un séjour à Jérusalem. En se laissant enfermer dans la Basilique, le pèlerin se retranche de l’agitation de la vieille ville pour un temps de retraite très court (quelques heures nocturnes) mais si beau et si profond. Au plus près de l’Essentiel, la prière se fait intense et l’âme s’emplit de joie.

Saint-sépulcre_dalle-de-l'onction

C’est cette expérience que nous livre Aliénor Gamerdinger dans un article intitulé « À la suite de saint Louis, j’ai passé la nuit à l’endroit où le Christ est mort et ressuscité » et publié par Alétheia.

« Ô nuit, viens apporter à la Terre. Le calme enchantement de ton mystère. » Un mystère calme et enchanteur, parfait pour s’imprégner au mieux de la spiritualité du lieu le plus saint et mystérieux au monde : le Saint-Sépulcre de Jérusalem.

Le Golgotha et le tombeau du Christ, on s’efforce de les imaginer dans une petite carrière rocheuse et légèrement verte, ornée de 3 grandes croix, d’une grotte entrouverte avec une grande pierre ronde sur le côté, un peu surélevée par rapport à Jérusalem, d’où on voit la ville, le Temple, de petites maisons basses, les romains puissants conquérants qui murmurent avec les sévères pharisiens, et les apôtres, tels des agneaux au milieu des loups, qui se séquestrent dans le Cénacle Kalachnikov (ou pas) au bras.

Depuis le IVe siècle, siècle béni, il est officiel que les hommes de bonne volonté devront, à travers les générations, se contenter de cet imaginaire. En effet, l’empereur Constantin, élu de Dieu pour une mission hors du commun, a à cette époque entamé la construction de la basilique du Saint-Sépulcre, dédicacée en 355. Depuis lors, incendies et travaux d’agrandissements résultent aujourd’hui à une immense église, belle et sainte entre toutes, aux proportions à la fois robustes et gracieuses, aux cloches à la voix grave. L’église protège en son sein le Calvaire, le tombeau du Christ et la carrière où Sainte Hélène (la mère de Constantin) a retrouvé la Croix.

Passer la nuit au Saint Sépulcre… tel un Croisé

Un lieu exceptionnel, souvent bondé de monde. […]

 

La suite de ce récit sur le site d’Aleteia.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s