Un regard sur le séminaire théologique international franciscain

Il n’est pas rare de rencontrer, au Couvent Saint-Sauveur de la Custodie de Terre Sainte, de très jeunes frères. Il y un motif à cela : le quartier général des franciscains n’accueille pas seulement les activités administratives de la Custodie de Terre Sainte, mais également un séminaire international.

Crédits : Custodie
Crédits : Custodie

Comment fonctionne la vie de cette partie importante de la Custodie ? Pour le comprendre, il faut partir d’une importante caractéristique : l’internationalité. Les étudiants du séminaire sont trente trois, ils proviennent de treize nations et ils ont des langues et des cultures différentes. En général, ils passent quatre ans à étudier la théologie et ils arrivent ici après un parcours qui varie selon leur pays de provenance, mais qui prévoit le discernement vocationnel, le postulat, le noviciat et l’étude de la philosophie. Le but du séminaire est une formation franciscaine, biblique et théologique en Terre Sainte, une expérience de vie fraternelle dans le couvent de Saint-Sauveur à Jérusalem et une expérience de la mission spécifique de la Custodie au service des sanctuaires et à l’amour vers les lieux saints. Ceux qui font l’option d’une vie cléricale suivent aussi une préparation à l’ordination sacerdotale. « Mais notre première vocation en tant que franciscains c’est celle d’être frères » explique Fr. Oscar, doyen du séminaire international.

Les séminaristes entrent en contact avec des mentalités et de comportements différents, mais la vie qu‘ils conduisent est la même. Le réveil sonne à 5h45, pour le rendez-vous de 6h15 avec les Laudes et la messe. À 8h00 commencent les leçons: cinq heures de quarante cinq minutes chacune. Parmi les matières d‘étude, il y a les Sacrements, l‘Ecriture Sainte, la morale, le latin, le grec, les Prophètes majeurs et les Prophètes mineurs, les Lettres de Saint Paul. À 12h30 il y a la prière de l’Heure Médiane suivie du repas de midi. Ensuite il y a les répétitions de chant, la Lectio Divina, le service au Saint-Sépulcre, par exemple. « Nos taches en tant que frères sont différentes car elle concernent la personne et non le groupe – raconte Fr. Eduardo, représentant des étudiants – . Nous ne sommes pas formées comme les militaires dans une caserne et celle-ci est la chose la plus belle du séminaire. On considère les dons de chaque personne qui sont mis au service de la communauté ». Il y a qui travaille à l’atelier de couture, qui fait le chauffeur, qui le barbier ou qui s’active dans le groupe des chants avec la guitare. Ils se retrouvent ensuite le soir pour les Vêpres et le diner.

Lire la suite sur le site de la Custodie

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s