En Jordanie, le Patriarcat accueille des réfugiés irakiens

Des centaines de milliers d’irakiens trouvent asile en terre jordanienne, suite à la recrudescence des migrations liées au danger que représente l’Etat Islamique. Participant à l’accueil de ces populations, le Patriarcat latin a déjà fait bénéficier de son aide plus de 200 familles chrétiennes et continue à mettre en place un maximum d’initiatives pour subvenir aux premiers besoins de ces réfugiés, notamment par la mise à disposition des lieux qui lui appartiennent, selon une information du Patriarcat latin de Jérusalem.

Depuis 2003, les violences et l’insécurité en Irak n’ont cessé de croître, s’accentuant encore en 2014 avec l’auto-proclamation de l’Etat Islamique. Les déplacements migratoires ont augmenté notamment vers la Jordanie qui accueille aujourd’hui des centaines de milliers d’Irakiens sur son territoire. Malgré les efforts du gouvernement jordanien pour garantir à tous les réfugiés un accès aux services publics élémentaires tels que l’éducation et les soins, sa capacité à leur venir en aide est en train de s’épuiser. Le Patriarcat latin, aux côtés de Caritas Jordanie, a rapidement mis en place un programme d’urgence, et s’efforce désormais à trouver des solutions plus durables, en apportant une aide humanitaire à plus de 11 000 familles irakiennes déplacées : de la nourriture, des vêtements, des abris, de l’eau, des soins, de l’argent pour couvrir des frais d’hospitalisation, de transports, etc, mais aussi en répondant à la question du logement pour de nombreuses familles.

5a180318-e7bd-4ddf-8246-301fde0d9436-630x210

Arrivés massivement en août 2014, les 220 familles chrétiennes réfugiées en Jordanie ont été d’abord accueillies dans des locaux d’églises, dans des salles avec des cloisons improvisées, ou encore dans des caravanes. Des conditions spartiates, offrant peu ou pas d’intimité, qui ont conduit le Patriarcat à mettre en place un programme pour leur offrir des logements décents. Les familles ont ainsi été relogées dans des appartements dont le Patriarcat assume la charge des loyers pour une durée d’un an, afin de leur laisser le temps de trouver d’autres solutions.

Autre domaine fondamental pour lequel le Patriarcat a déployé tous ses efforts : l’éducation. Les enfants ont complètement été pris en charge par les écoles du Patriarcat, à titre gratuit. « L’école de Madaba par exemple accueille 62 enfants de réfugiés » se réjouit le père Imad, Administrateur général du Patriarcat, lui-même d’origine jordanienne. « Caritas et notre Bureau de Développement de projets travaillent main dans la main pour leur offrir des solutions concrètes. Il en va de notre solidarité en tant qu’Eglise. De nombreux bienfaiteurs nous permettent, jour après jour, de continuer à vivre cette solidarité : les Chevaliers de l’Ordre du Saint-Sépulcre, notamment la Lieutenance d’Allemagne, ainsi que de nombreux dons privés de personnes qui souhaitent rester anonymes ».

De nombreuses activités sont proposées aux réfugiés afin de les aider à se reconstruire : des retraites spirituelles, des messes, des visites et des marches, ou encore des concerts de musique chrétienne ou un soutien psychologique pour ceux qui le souhaitent. A Noël, des cadeaux seront distribués aux enfants et des bons alimentaires d’une valeur de 50 dinars (environ 65 euros) seront attribués à 300 familles.

{…}

Retrouvez la suite de cet article ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s