Le tombeau ouvert !

1555 et 1810.

Voici les deux dernières occasions où la dalle recouvrant le tombeau du Christ fut déplacée.

Il faut désormais y ajouter 2016. En effet, mercredi dernier (26 octobre), les scientifiques ont ôté la plaque de marbre qui recouvrait le tombeau du Christ. Un moment historique. Un moment d’émotion.

Photo : National Geographic
Photo : National Geographic

Le magazine National Geographic, qui a l’exclusivité de la couverture de cet événement, publie des articles et vidéos en anglais : ici et .

Photo : National Geographic
Photo : National Geographic

Il explique que les premiers résultats des recherches confirmeraient que des parties du tombeau sont toujours présentes aujourd’hui, ayant survécu à des siècles d’endommagement, de destruction et de reconstruction de la Basilique du Saint Sépulcre au coeur de laquelle il se trouve.

Photo : National Geographic
Photo : National Geographic

Des extraits du récit publié en langue française sur le site d’information des Franciscains de Terre Sainte :

J’ai vu le tombeau du Christ vivant

[…] Là où le marbre gris est manquant, apparaît le rocher. Le rocher originel, le lit funéraire de Jésus taillé à même la pierre de Jérusalem. Dans la pierre, on voit les canaux creusés, pour l’écoulement des fluides disent les uns, pour un rituel byzantin qui consiste à sanctifier de l’huile, échafaudent d’autres. La façon dont la pierre est taillée pourrait donner aux spécialistes une idée de l’orientation du corps. Tête tournée vers l’ouest ou vers l’est ?

Mais ce que tous constatent c’est que la pierre sur laquelle le corps du Christ a reposé est tout ce qu’il y a de plus ordinaire, et le moment pour ceux qui le vivent est tout ce qu’il y a de plus extra ordinaire.

Tous sont bouleversés. Devant l’édicule, ils échangent leurs impressions. Ils vérifient avec leur voisin s’ils ont bien vu la même chose, s’il fallait voir autre chose. Sur le visage de tous ces hommes dans la force de l’âge, on lit une intense émotion. Ce n’est trahir personne que de dire qu’on voit bien des paires d’yeux humides. Ils font penser à cette séquence pascale « Victimæ paschali laudes », Dic nobis Maria, quid vidisti in via? Sepulcrum Christi viventis,et gloriam vidi resurgentis/ J’ai vu le tombeau du Christ vivant et la gloire de sa résurrection. […]

 

Deux vidéos produites par le National Geographic sont disponibles sur le site franciscain.

 

Terre Sainte Magazine se fait par ailleurs l’écho de deux phénomènes pour l’instant inexpliqués au tombeau.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s