» Un homme sans frontières « , une pièce de théâtre à Nazareth pour le centenaire de la mort du Bienheureux Charles de Foucauld

Le spectacle « Un homme sans frontières » dans lequel se sont investi de nombreux habitants de Nazareth, a été donné le 30 septembre 2016 devant plus de sept cent personnes, à l’occasion du premier centenaire de la mort du Bienheureux Charles de Foucauld. Un article à retrouver sur le site du Patriarcat latin.

Le Bienheureux, d’origine française,  qui a vécu à Nazareth pendant trois ans (1897-1900)  a trouvé dans la ville de Jésus la source d’inspiration fondamentale de sa vie : le mystère de la vie cachée de Jésus. Frère Charles est à l’origine d’une page importante de la spiritualité chrétienne qui a inspiré un grand nombre de congrégations et associations touchées par son message spirituel. Certaines d’entre elles sont présentes dans le diocèse de Jérusalem. Parmi elles, les Petites Sœurs de Jésus présentes depuis plus de soixante ans à Nazareth et les Petits Frères de Jésus Caritas, présents depuis vingt ans.

p1380213

C’est avec eux que des chrétiens de Nazareth se réunissent depuis deux ans pour préparer différentes initiatives en vue de célébrer ce centenaire et parmi ces dernières, la pièce jouée ce samedi.  Soixante-dix personnes se sont investies dans ce projet. Enfants, adolescents, adultes, chacun a contribué à  cet important événement en fonction de ses talents.

Sept cents personnes ont pu admirer ce spectacle qui représentait en langue arabe et en cinq tableaux la vie de Charles de Foucauld. Les cinq zones géographiques étaient ainsi présentées : l’Algérie en tant que jeune soldat, le Maroc en tant que scout, la France pendant son chemin de conversion, Nazareth et la Terre Sainte comme religieux et l’Algérie à nouveau en tant que prêtre, missionnaire et moine.

p1380217

Différents jeunes de Nazareth se sont eux-mêmes impliqués dans le projet et pendant des mois se sont réunis pour travailler et améliorer leur qualité d’acteurs, danseurs, chanteurs, musiciens, techniciens ou costumiers. La pièce a été écrite et dirigée par Amira Mouallem, enseignante chrétienne de Nazareth, qui a réussi dans cette pièce à retranscrire  l’expérience spirituelle de cet  homme amoureux de Jésus, nazaréen par adoption, qui vivait à la fois dans la solitude devant Dieu et dans l’esprit d’une fraternité vraiment universelle.

{…}

Retrouvez la suite de l’article sur le site du Patriarcat latin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s