Progrès réalisés par les Chypriotes dans les négociations sur la réunification de l’île

Trop souvent oublié, l’île de Chypre fait partie de la Terre Sainte et connait depuis quarante ans un conflit : celui-ci tend à se résoudre. Le Vatican est favorable à la constitution d’un État fédéral à Chypre sous les auspices des Nations Unies. Le cardinal Leonardo Sandri s’est prononcé en ce sens

Chypre est partie intégrante de la Terre sainte, car elle a accueilli les apôtres Paul et Barnabé, qui y ont établi parmi les premières communautés chrétiennes. Pour cette raison, l’Eglise catholique latine y est rattachée au Patriarcat de Jérusalem.

Près de 70 % de la population de l’île se rattache à l’Eglise orthodoxe de Chypre , qui incarne l’identité chypriote-grecque depuis des siècles, face aux occupants turcs, puis britanniques. Le clergé a une forte influence dans la vie sociale et politique: le premier Président à l’indépendance en 1960 fut l’archevêque de Chypre Makarios III. Plus récemment, l’Eglise orthodoxe a pris position pour un départ de l’île de la zone euro, lors de la crise financière de 2012-2013.

Les catholiques constituent une minuscule minorité (1 %). Les anglicans, hérités de la colonisation britannique, représentent 5 % de la population. Les orthodoxes se méfient traditionnellement de ces Eglises occidentales, malgré la visite historique de Benoît XVI auprès de l’archevêque de Chypre Chrysostomos II, en 2010.

Monastère de l'apôtre Barnabé, situé près de Salamis, en zone turque: l'église a été transformée en musée par les Turcs depuis 1974.
Monastère de l’apôtre Barnabé, situé près de Salamis, en zone turque: l’église a été transformée en musée par les Turcs depuis 1974.

L’islam domine la zone de Chypre-Nord, occupée par la Turquie depuis 1974. Les églises orthodoxes y ont été détruites ou désacralisées, et la tombe de l’apôtre Barnabé demeure quasiment impossible d’accès pour les pèlerins chrétiens.

25 septembre 2016 – Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, s’est félicité dimanche des progrès réalisés par les Chypriotes dans les négociations sur la réunification de l’île.

M. Ban a rencontré au siège de l’ONU à New York le dirigeant chypriote turc, Mustafa Akyncy, et le dirigeant chypriote grec, Nicos Anastasiades, pour discuter de l’état des négociations.

« J’ai salué les deux dirigeants pour leurs efforts remarquables à ce jour et pour les progrès réalisés », a dit M. Ban lors d’un point de presse après la rencontre.

« Je suis très satisfait de leur engagement conjoint à intensifier ces efforts », a-t-il ajouté. « J’ai encouragé les deux dirigeants à continuer à s’impliquer dans le processus avec détermination, courage et créativité ».

Les dirigeants chypriotes ont indiqué au Secrétaire général qu’ils allaient intensifier leurs négociations à leur retour à Chypre. Le chef de l’ONU a déclaré qu’il était prêt à leur apporter le soutien requis.

« La période qui est devant nous sera cruciale pour Chypre. Les Nations Unies et moi-même feront tout ce qui est en notre pouvoir pour promouvoir un aboutissement réussi », a-t-il ajouté.

Source : ONU cliquer ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s