15 juillet – Dédicace du Saint Sépulcre

A la veille de la clôture du chapitre de la Custodie, le Custode accompagné de la plupart des frères capitulaires a présidé ce vendredi 15 juillet la commémoration de la dédicace de la basilique de la Résurrection.

51706
Droits : Custodie

La célébration s’est déroulée dans un espace plus étroit qu’à l’habitude : les palissades et les échafaudages autour du tombeau, installés pour la durée des travaux, ont forcé l’assemblée à se resserrer autour de l’autel.

Cette dédicace remonte à l’an 1149, lorsque les croisés consacrèrent l’autel et aspergèrent d’eau bénite la basilique qu’ils venaient de rebâtir. Mais cette solennité n’est pas un hommage à la gloire des Croisades. C’est une commémoration qui associe tous les chrétiens en ce lieu devenu, par le Christ, le centre du monde.

Dans son homélie, le père Custode a souligné que ce lieu est “le point extrême de l’abaissement du Christ” vers la mort, mais “c’est aussi le lieu de la résurrection”, a-t-il insisté. Depuis cet évènement, qui “change toute notre vie”, nous devons “vivre d’une manière nouvelle notre vie de baptisé, de frère, de frère de la Custodie de Terre Sainte” a-t-il continué. La résurrection c’est selon l’Évangile “la victoire sur la mort et la corruption”, a expliqué le Custode, en insistant sur ce dernier mot. “Comment puis-je penser à mes intérêts personnels devant Jésus qui a donné sa vie ? […] À mon orgueil ? […] A mon prestige ?” : des mots qui rappellent l’humilité inhérente à l’esprit originel des frères mineurs, et qui ont une résonance particulière au moment où la Custodie termine son chapitre. Les frères sont envoyés ou reconduits dans leurs missions partout dans le Levant. “Nous devons faire ce pourquoi nous sommes nés ici il y a huit siècles”, c’est-à-dire remplir la mission franciscaine de la Custodie, a conclu le père Custode. C’est en effet saint François d’Assise lui-même qui obtint pour ses frères le droit de venir vivre pacifiquement en Terre Sainte, droit qu’il leur ouvrit la voie vers Jérusalem et les lieux saints, afin d’y faire vivre la présence et les valeurs de la chrétienté latine et franciscaine.

La suite sur le site de la Custodie

Advertisements