Mgr Fouad Twal : “Je suis arrivé à la fin de ma mission en tant que Patriarche”

Alors qu’il va quitter ses fonctions de Patriarche latin de Jérusalem, et que le P. Pierbattista Pizzaballa a été nommé administrateur apostolique, Mgr. Fouad Twal a répondu aux questions de Myriam Ambroselli pour le site du Patriarcat latin de Jérusalem. Il fait le bilan de son action et décrit les souffrances de la Terre Sainte. Il aborde également les défis linguistiques et pastoraux que devra relever son successeur mais également ses atouts pour réformer avec audace sans craindre l’impopularité.

Mgr Fouad Twal
Mgr Fouad Twal

INTERVIEW – Après que le pape François a accepté sa démission le 24 juin 2016, le Patriarche Fouad Twal, qui a atteint en octobre dernier l’âge limite de 75 ans, s’apprête à se retirer et revient sur ses années de mission en tant que pasteur de l’Eglise de Terre Sainte, et sur l’héritage qu’il laisse désormais entre les mains du nouvel Administrateur Apostolique, le P. Pierbattista Pizzaballa. 

Vous êtes parvenu à la fin de votre mission, quel regard portez-vous sur tout le chemin parcouru le long de votre mandat ?

Je suis arrivé à la fin de ma mission en tant que Patriarche, néanmoins ma mission en tant que prêtre, citoyen et ami, continue… Lorsque je jette un regard sur ma vie passée, je vois comme un long métrage. Tant d’événements se sont passés, succédés, entremêlés, certains heureux et encourageants, d’autres plus pénibles et compliqués : Un grand tour de force, commencé ici à Jérusalem pour finir encore ici, à Jérusalem. Je vois aussi dans le film de ma vie, plusieurs points faibles, mais plus j’y pense et plus je vois la présence de la main de Dieu, une main tendue pour nous sauver, pour nous soutenir, et une autre main pour nous indiquer le bon chemin, pour continuer la route déjà commencée… Je me suis souvent senti seul devant une décision à prendre, seul, malgré la présence d’une foule de gens autour de moi… On peut découvrir quelquefois que l’on a moins amis qu’on ne le pensait, ou passer du rôle d’acteur principal à celui du spectateur qui regarde, qui suit les événements sans pouvoir créer ni faire l’histoire. Ce sera peut être désormais mon rôle maintenant que je me retire.

Quelles paroles souhaiteriez-vous, ou avez-vous déjà, adressées au P.Pizzaballa nommé Administrateur Apostolique du Diocèse de Jérusalem ? Quels seront selon vous, les défis les plus importants de son mandat?

Parmi les atouts sur lesquels le nouvel Administrateur peut compter, il y a le fait qu’il ait servi pendant 12 ans en tant que Custode de Terre Sainte et qu’il ait été le Vicaire du Patriarche Latin pour la communauté chrétienne d’expression hébraïque : Il connait bien les défis et les problèmes de l’Église de Terre Sainte, celle que j’ai souvent qualifiée d’Eglise du Calvaire.

[…]

La suite de cet article sur le site du Patriarcat latin de Jérusalem.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s