Tribune Juin 2016 : Abraham et le sens de l’accueil

« Yahvé apparut à Abraham aux chênes de Mambré, tandis qu’il était assis à l’entrée de la tente au plus chaud du jour… Il vit trois hommes… dès qu’il les vit il courut à leur rencontre : « Monseigneur, je t’en prie…, veuille ne pas passer près de ton serviteur sans t’arrêter. Qu’on apporte de l’eau, vous vous laverez les pieds et vous vous étendrez sous l’arbre. Que j’aille chercher un morceau de pain et vous vous réconforterez avant d’aller plus loin ». (Gn 18, 1 et ss).

Abraham donne bien le sens de l’accueil, même à l’heure plus chaude de la journée, l’heure où il est pénible d’être dehors, il sait sortir de la tente pour aller à la rencontre d’inconnus. Et sans appréhension, sans apriori il accueille. Il ne leur demande ni d’où ils viennent, ni leurs religions. Sans calcul bassement économique, il met de l’eau à disposition et quand on sait l’importance de l’eau dans le désert, on peut se rendre compte du désintéressement financier de son attitude. Dans la suite du texte, il prend le meilleur veau pour leur préparer et leur permettre de se restaurer convenablement.

Maison-d-AbrahamLa Maison d’Abraham du Secours Catholique dont je suis l’aumônier depuis septembre 2015, est animée par le même sens de l’accueil. Au sein d’une équipe d’animation avec une directrice, Cécile, une communauté internationale de religieuses, Amanda, Gladys, Evelyne et Magda, nous accueillons toutes celles et tous ceux qui souhaitent venir en Palestine et Israël pour un temps de réflexion, formation, prière, célébration, rencontre avec nos frères et sœurs palestiniens et israéliens.

Un service d’Eglise

Une équipe de bénévoles de différents pays du monde se met, pour un mois, au service des personnes que nous accueillons. Des bénévoles de toute origine, de toute religion qui sont appelés à servir en apprenant à vivre ensemble dans un même pavillon et en partageant les tâches d’accueil, de service des hôtes.

maison d'abraham - vue généraleSous la responsabilité du Secours Catholique – Caritas France, nous organisons des sessions bibliques, des voyages de rencontres avec nos partenaires de ces deux pays, avec des acteurs de justice et de paix, des voyages de l’Espérance qui sont composés de bénévoles, personnes accueillies et salariés pour un temps de convivialité au lieu même où le Christ a vécu cette dimension avec les hommes et les femmes de son temps.

Un service d’Eglise au sens plein du terme, où chacun doit trouver ce qu’il cherche et certainement au-delà puisque la rencontre de l’autre nous conduit toujours plus loin que nous l’espérions.

Comme prêtre diocésain en mission auprès de l’Eglise de Jérusalem, je vis pleinement mon ministère d’accompagnement, de découverte de Jésus, présent au cœur des réalités souvent dures de la région et de célébration du Christ ressuscité qui nous appelle à participer à son œuvre de Justice et de Paix ce qui ne peut nous conduire que vers la joie.

jean claude sauzetJean-Claude Sauzet

aumônier de la Maison d’Abraham à Jérusalem

Secours Catholique – Caritas France.

 

LES MISSIONS DE LA MAISON D’ABRAHAM

 

Après la cité de Lourdes, celle de Jérusalem. Après les pauvres de Lourdes, les pauvres de Jérusalem : c’est la Sainte Vierge qui marque ces fondations. Paul VI

C’est par ces mots qu’en juin 1964 le Pape Paul VI confie au secrétaire général du Secours Catholique-Caritas France la mission d’accueillir et d’héberger les pèlerins démunis de toutes religions, avec une attention particulière pour ceux venus du Moyen-Orient. 

  • Maison d’accueil de pèlerins pauvres de toute religion ; en priorité pour les plus démunis, les pèlerins du Moyen-Orient et les acteurs du réseau Caritas et de la diaconie de l’Église universelle.
  • Lieu de rencontres d’acteurs de toute religion œuvrant pour la justice et pour la paix, en lien avec le réseau Caritas et la diaconie de l’Église universelle.
  • Lieu de ressourcement et de formation des acteurs bénévoles et salariés du réseau Caritas et de la diaconie de l’Église universelle, par la découverte des sources bibliques de la foi et la rencontre d’acteurs de paix et de solidarité en lien avec des communautés locales vivant des situations de pauvreté.

En lien avec l’aumônier de la Maison, sont organisées des sessions bibliques et autres voyages qui permettent aux participants de partir à la découverte des lieux saints mais aussi des « Pierres vivantes » de la Terre Sainte d’aujourd’hui par la rencontre des habitants et des acteurs locaux de justice et de paix comme le souhaite le Patriarche de Jérusalem.

Publicités