Le patriarche latin F. Twal a rencontré Manuel Valls, premier ministre français

Le premier ministre français Manuel Valls a inclu une visite au Patriarche Fouad Twal dans son voyage en Israël et en Palestine. Ils se sont rencontrés lundi 23 mai 2016 au Patriarcat latin et ont évoqué le projet français visant à réactiver les démarches pour la paix israëlo-palestinienne, selon une information du Patriarcat latin de Jérusalem.

La visite du Premier ministre a lieu dans le cadre d’un déplacement officiel « en Israël et dans les Territoires palestiniens » , du samedi 21 au mardi 24 mai 2016.

La rencontre entre le Premier ministre et le Patriarche s’inscrit dans la préparation de l’initiative française sur le processus de paix au Moyen-Orient, qui sera prochainement lancée par la Conférence de Paris le 3 juin 2016.

Dans son discours (texte intégral), le Patriarche Fouad Twal a salué « l’initiative française en faveur de la paix en Terre Sainte et au Proche-Orient ». « Nous sommes heureux de voir à nouveau la France active sur la scène internationale pour combattre les extrémismes, dont tous nous pouvons être les victimes » a assuré le Patriarche, déplorant le fait que la France ait été « trop longtemps », « mise à l’écart des négociations internationales » et du « bras de fer Lavrov-Kerry ».

DSC_0142

S’exprimant sur la situation politique de la région, le Patriarche Twal a longuement évoqué le conflit syrien : « L’histoire a montré, en Irak comme en Libye, que ces interventions militaires n’ont fait que semer davantage la mort, la destruction, et de profiter aux extrémismes, dans une région à chaque fois plus déstabilisée (…). La volonté de renverser le régime en Syrie, s’est soldée par un bilan désastreux, alors même que la guerre n’est pas encore finie. Ne pas savoir, qui prendra le pouvoir après cette guerre absurde et sanglante, ne peut qu’occasionner vertiges et angoisses. »

Quant à la problématique israélo-palestinienne, elle est selon le Patriarche latin, « plus centrale que jamais » : « nous espérons que la République Française aura le courage de dire à nos amis israéliens, à nos frères aînés, la vérité pour le bien de tous. Si ensemble nous condamnons toutes les violences et tous les actes terroristes envers les Israéliens comme envers les Palestiniens, nous condamnons aussi tout usage excessif de la force, les injustices, les Murs de séparation ou d’annexion, les expropriations injustes de territoires et les libertés de mouvement et de culte bafouées. ». Le Patriarche a évoqué une « réalité de coexistence, ancienne et actuelle » dirimant « l’argument selon lequel le conflit israélo-palestinien serait un conflit religieux », et soulignant le rôle crucial de « la bonne volonté des Politiques » dans la résolution de ce dernier.

{…}

La suite de cet article est à lire sur le site du Patriarcat latin de Jérusalem, ici.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s