Tisser des liens entre les écoles de France et de Terre Sainte, telle est la mission que s’est donnée le Réseau Barnabé

Créé il y a presque 10 ans, le Réseau Barnabé a pour vocation de nouer des relations entre les écoles de France et de Terre Sainte, notamment en organisant des camps d’été dans les établissements scolaires de Terre Sainte. C’est dans ce cadre qu’une équipe de bénévoles de la Tribune de Terre Sainte avaient enseigné le français à des enfants de Ramallah en juillet 2015. Aujourd’hui, le site du Patriarcat latin de Jérusalem publie un entretien avec Alice de Rambuteau, l’une des animatrices du Réseau Barnabé.

Le Réseau Barnabé a été créé à la fin de l’année 2006 suite à l’appel du Consulat Général de France à Jérusalem, afin de promouvoir les échanges entre les établissements scolaires de Terre Sainte et de France. Depuis sa création, le Réseau Barnabé a organisé de nombreux échanges et voyages scolaires, permettant à de nombreux établissements français de découvrir la réalité de la Terre Sainte.

En  quoi consiste la mission du Réseau Barnabé ?

Le Réseau Barnabé est une plateforme qui met en contact les établissements de l’Enseignement catholique en France et les écoles chrétiennes en Terre Sainte, et les fait échanger autour de la langue française, son enseignement, son  rayonnement… Au sein de ce réseau, chacun est autonome pour prendre des initiatives et réaliser ses projets. Grâce au partage des informations, une complémentarité est assurée et l’expertise s’accroît. La visibilité ainsi gagnée fait connaître la vie des établissements scolaires chrétiens en Terre Sainte et incite à de nouveaux engagements pour y soutenir l’enseignement du français. Nous travaillons en collaboration avec le service culturel du Consulat général de France à Jérusalem.

12039165_786967731412787_2403960790911644294_o

Comment se concrétise-t-elle ?

Cette mission passe par trois axes :

  • l’éducation, par l’utilisation au quotidien de la langue française lors de camps dans les écoles, l’été, pendant les jeux, le sport, la mise en scène de petites pièces de théâtre etc. C’est l’occasion pour chacun de découvrir une autre culture, sans les contraintes de l’apprentissage académique.
  • la collaboration entre enseignants, lors d’échanges scolaires, avec des voyages parfois. Chaque partenariat possède un fil conducteur comme des concours photos, des conversations sur Skype, une étude conjointe de textes ou la création d’un livre de cuisine franco-palestinien par exemple, qui aide à la communication entre tous.
  • la formation des professeurs, par la rencontre et les échanges de pratiques d’enseignements entre professeurs, éducateurs et chefs d’établissements français et palestiniens, en France et en Terre Sainte.

{…}

Pour en apprendre plus sur cette initiative, vous pouvez vous rendre sur le site du Patriarcat latin de Jérusalem.

Advertisements