Suite à la découverte à Gaza des vestiges d’une église byzantine, une question se pose : quel est leur avenir ?

Le 2 avril 2016, sur le chantier d’un futur centre commercial à Gaza, des ouvriers ont découvert des colonnes de marbre à chapiteaux qui semblent provenir d’une ancienne église byzantine datant des IVème et Vème siècles. Pour sauver ce nouveau site archéologique qui appartient au patrimoine de la Palestine, le Patriarcat latin de Jérusalem mobilise les différents acteurs susceptibles d’agir en ce sens, tels l’Unesco, le Ministère palestinien du Tourisme et des Antiquités, ainsi que toutes les personnes qui se sentent concernées par la préservation de l’histoire de la bande de Gaza, selon un article du Patriarcat latin de Jérusalem.

Le samedi 2 Avril, des ouvriers ont découvert des colonnes de marbre à chapiteaux corinthiens et une première pierre de 90 cm de large, gravée avec d’une croix grecque cerclée : « notre première impression est que nous nous trouvons devant les vestiges d’une cathédrale ou d’une église de l’époque byzantine » a déclaré M. Jamal Abou Rida, le directeur général du Ministère palestinien des Antiquités suite à cette découverte. Selon les premières estimations, les vestiges dateraient d’une période allant du IV et VII siècles.

L004

En dépit de cette découverte, les travaux pour la construction du centre commercial continuent, suscitant de nombreuses critiques des archéologues et des chrétiens palestiniens. Dans une interview accordée à WAFA News Agency, Mme Hiam Al-Bitar directrice des Musées et Antiquités du Ministère du Tourisme, a souligné qu’il est impératif d’oublier les clivages politiques et de privilégier la communication entre les différentes parties, afin de conserver l’histoire de cette terre, dans l’intérêt de la Palestine. Elle a adressé un appel à l’Unesco pour aider à la préservation des vestiges de l’église byzantine, et des autres sites archéologiques de la bande de Gaza. Mme Hiam Al-Bitar a enfin invité l’Ecole française Biblique et Archéologique de Jérusalem à venir étudier les différents sites archéologiques de Gaza.

D’autres sites archéologiques sont également menacés à Gaza

Gaza est le lieu de naissance de Saint Hilarion, le père fondateur du monachisme palestinien, qui a construit le premier monastère en Palestine entre Maimaus et Gaza en 329 après JC. Aujourd’hui, l’endroit est connu comme Tell Im-Amer, au sud-ouest du camp de réfugiés de Nusaiyrat. Le monastère apparaît sur la carte des mosaïques de Madaba.

{…}

Pour continuer la lecture de cet article, vous pouvez vous rendre sur le site du Patriarcat latin de Jérusalem.

Publicités