Homélie du 3e Dimanche année C

cd97c94a01094bc87ca14e2319b18f4b_large1-630x210

Quelques leçons des lectures : dialogue, oui, mariages mixtes : non (Esdras). L’Ecriture Livre de Dieu et de l’homme, oui ; dictée-dictature : non ! (Lc 1) (Néh 8, 2-10 ; Lc 1, 1-4) 

Le livre de Néhémie (8, 2 s) nous parle aussi d’Esdras, prêtre et scribe. Nous allons retrouver en saint Luc, « le bien-aimé médecin », l’écrivain sacré, décrit magistralement par Dante comme « le scribe de la douceur du Christ » (« Scriba mansuetudinis Christi »).

Esdras, qui a ramené de l’exil quelque 5000 personnes, insiste sur l’application de la Loi. Certains rabbins pensaient, paraît-il, qu’il avait une connaissance de la Torah égale – ou presque- à celle de Moïse ! Non seulement a-t-il interdit (selon Dt 7, 7), dans les termes les plus catégoriques, les mariages mixtes avec les païens, mais il a eu le courage, pour ne pas dire « le culot » ou l’audace, de convaincre les Juifs qui avaient contracté de telles unions d’abandonner carrément leurs femmes étrangères ! Aujourd’hui, on ferait état du « choc émotionnel » sur les enfants !

 

Nous avons besoin de la clarté d’Esdras, pas nécessairement de ses mesures draconiennes !

Lire la suite sur le site du patriarcat latin

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s