Messe pour les 125 ans de l’Ecole biblique et les victimes des attentats de Paris

Le dimanche 15 novembre, la messe commémorant les 125 ans de l’Ecole biblique et archéologique française a été célébrée à la mémoire des victimes des attentats de Paris.

DSC_0426La fête de St Albert Le Grand, grande figure dominicaine, docteur de l’Eglise et maître de St Thomas d’Aquin, le lancement de l’année jubilaire du 8e centenaire de l’Ordre des Prêcheurs, et le 125e anniversaire de l’Ecole biblique et archéologique française : autant de raisons, pour l’Eglise de Jérusalem, de se réjouir et de rendre grâce.

Mais les tragiques événements survenus à Paris vendredi dernier ont jeté un voile de tristesse sur la joie de cette célébration prévue de longue date. La messe, présidée par S.B Fouad Twal, Patriarche latin de Jérusalem, en la Basilique St Etienne, a donc été dédiée à la mémoire des victimes de ces attentats et de leurs familles, en présence de Mr Hervé Magro, Consul général de France à Jérusalem, de quelques ambassadeurs venus manifester leur solidarité, et de nombreux ressortissants français.

Dans son homélie, le Patriarche, évoquant la « tristesse », la « colère » et  « l’angoisse » que ces attaques sanglantes ont suscité, a également attiré l’attention de tous sur plusieurs « signes de consolation » venant de « gestes de solidarité » au niveau international d’abord, « manifestés par la condamnation unanime de ces actes barbares par tous les gouvernements, par la collaboration entre tous les services de renseignements et la volonté affichée de combattre (…) toute forme de terrorisme et surtout, d’en déraciner les causes ».

Une autre source de consolation vient aussi de l’unité des Français, « plus solide que jamais », a constaté Mgr Twal, citant l’exemple poignant de ces Parisiens affluant par milliers vers les centres de santé, afin de donner leur sang, sans parler de tous ceux venus déposer fleurs et bougies sur les différents lieux frappés par les attaques. « En ces jours d’épreuve, a conclu le Patriarche, l’Eglise de Terre Sainte implore la bénédiction duTout-Puissant sur la France et tous ses habitants».

La messe, célébrée dans une atmosphère très recueillie, s’est conclue par un Requiem et l’oraison finale pour les défunts, prononcée par le Patriarche.

Article de Manuella Affejee pour le Patriarcat Latin de Jérusalem.

Vidéo de la messe via Christian Media Center cliquer ici.

Publicités