Des merveilles artistiques redécouvertes à Bethléem

Le site du Patriarcat latin publie un article rendant compte des trouvailles faites par les équipes de restauration de la Basilique de la Nativité à Bethléem, tant sur la grande porte ouvrant sur la nef que sur les murs de cette même nef.

La porte en bois :

En passant la porte de l’Humilité, les têtes des croyants et des visiteurs se baissent en signe de révérence devant l’Enfant de la crèche. Juste en face de la porte, nous nous retrouvons face à de hautes portes en bois séparant le narthex de la nef, couverte depuis des siècles par la poussière et la fumée qui monte des lampes à huile. Maintenant, grâce à la restauration, les visiteurs peuvent contempler et apprécier la beauté de lieux jusqu’alors négligés.

Les portes, construites par deux croyants arméniens, et présentées en cadeau par le roi arménien Hethum 1 er en 1227, ont été installées à l’entrée de la porte royale du milieu. Les portes ont été magnifiquement ornées de croix et d’éléments gravés, ainsi que d’inscriptions en arabe et en arménien pour la partie supérieure.

Porte grande Betléem

 

 

 

 

L’inscription arménienne se traduit comme suit :

« En l’an 676, la porte de la Sainte Mère de Dieu fut exécutée par les efforts du Père Abraham et Père Arachel, au temps du roi arménien Hithum, fils de Constantin. Que Dieu aie pitié des auteurs (de ce travail) »

Alors que l’inscription en arabe se lit comme suit :

« Cette porte a été achevée avec l’aide d’Allah (qu’Il soit exalté), dans les jours de notre maitre le sultan al-Malik al-Mu’azzam à la date du (au mois de) Muharram de l’année 624 (soit en décembre 1226/Janvier 1227) »

Il peut sembler en lisant l’inscription arabe, qu’al-Mu’azzam ait été à l’origine de la construction des portes, mais il est cependant certain que le projet n’a rien eu à voir avec lui, et qu’il a été mentionné simplement parce qu’il régnait au temps de la construction.

Les mosaïques :

Après avoir passé les portes en bois, le visiteur arrive dans la nef de la basilique. En regardant les murs, il peut voir un ensemble de mosaïques datant du XIIe siècle recouvrant les murs nord et sud.

[…]

La suite de l’article sur le site du Patriarcat latin.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s