Analyse sans concession sur le processus de paix à l’aune des tensions et violences actuelles.

Dans un entretien croisé pour Famille chrétienne, Marie-Armelle Beaulieu, rédactrice en chef de Terre Sainte Magazine, le Frère Marc Leroy,o.p., et le spécialiste en sécurité Dan Feferman livrent leur analyse de la situation et de l’évolution du processus de paix en Terre sainte.

« L’Intifada des couteaux. » Tel est le nom donné aux attentats qui accompagnent le soulèvement actuel des Palestiniens contre les Israéliens. Depuis le début du mois d’octobre, une série d’attaques a fait une dizaine de morts et près d’une centaine de blessés du côté israélien. En face, une cinquantaine de Palestiniens ont été tués. Des jeunes hommes poignardent des Israéliens civils, des policiers et des militaires en pleine rue. Des émeutes et des jets de pierres se multiplient. Dans la nuit du 15 octobre, des Palestiniens sont allés jusqu’à incendier la tombe du patriarche Joseph (fils de Jacob), située à Naplouse. Un lieu sacré pour les juifs, mais qui l’est aussi pour les musulmans.

À Jérusalem, le Frère Marc Leroy, du couvent dominicain Saint-Étienne, qui abrite l’École biblique et archéologique française, témoigne d’une situation très tendue : « On entend sans arrêt les sirènes des ambulances, voire des coups de feu. Nous demandons à nos étudiants de l’École biblique d’être très prudents, d’entrer dans la Vieille Ville par la Porte Neuve, d’éviter certains quartiers sensibles comme le quartier musulman, et de ne pas sortir le soir », raconte-t-il. Ces affrontements se cristallisent autour du Mont du Temple de Jérusalem : les Palestiniens accusent les Israéliens de chercher à s’emparer du lieu, où se trouvent des mosquées saintes de l’islam. En toile de fond, c’est toute la question de l’annexion de Jérusalem-Est par Israël, encore peuplée à majorité d’Arabes, et revendiquée par les Palestiniens comme capitale.

« L’Esplanade des Mosquées » ou « Mont du Temple »

policiers esplanade des mosquées

Le Mont du Temple de Jérusalem représente le premier lieu saint du judaïsme, et le troisième de l’islam. C’est ici que fut érigé le premier Temple par Salomon, en 950 avant Jésus-Christ, et détruit par les Babyloniens, en 586 avant J-C. Le second, bâti par Hérode, fut détruit par les Romains, dans la répression de la révolte juive de 70. De l’édifice, il ne reste plus qu’une partie du mur ouest, appelé dans la tradition chrétienne « mur des Lamentations », et par les Israéliens, « mur occidental ». Depuis, le judaïsme orthodoxe interdit aux fidèles de retourner sur les lieux de l’ancien Temple, car il est impossible de localiser le Saint des Saints, espace sacré qui est interdit au profane. Pour les musulmans, le Mont du Temple est le lieu de « l’ascension » de Mahomet. Après la prise de Jérusalem par les Arabes en 638, deux mosquées emblématiques, le Dôme du Rocher, et la mosquée Al-Aqsa, y ont été construites. À l’exception du siècle de présence croisée à Jérusalem, de 1099 à 1187, pendant lequel le Dôme du Rocher devient une abbaye augustinienne, le lieu est resté musulman, à tel point que la terminologie française le désigne comme « l’Esplanade des Mosquées », tandis que la terminologie anglaise préfère « Mont du Temple ».

[…]

La suite de l’article sur le site de Famille chrétienne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s