Intervention de Mgr Lazzarotto suite au message de prière pour la paix du Saint Père

Sur le site du Patriarcat latin nous trouvons un entretien avec le nonce apostolique en Israël et délégué pour Jérusalem et les Territoires palestiniens qui revient sur les paroles de paix pour la Terre Sainte prononcées par le pape François vendredi dernier.

Ce qui est en train de se passer en Terre Sainte est préoccupant, et nous angoisse tous. On ne peut rester indifférent face à des actes de violence répétés, et à la perte de vies humaines. Les récentes paroles du Saint Père, sur la situation en Terre Sainte, et son appel à reprendre le chemin du dialogue, n’expriment pas seulement son inquiétude, mais font écho aux sentiments de tous ceux qui, ici et ailleurs, s’engagent avec sincérité et générosité à construire la paix. Leur voix n’est pas écoutée comme elle le devrait, et leurs efforts sont trop souvent ignorés. Il est nécessaire de réfléchir sérieusement à ce qu’il convient véritablement d’obtenir, et sur les moyens efficaces à mettre en oeuvre si on veut pouvoir arriver à une coexistence pacifique qui garantisse un minimum de “normalité”.

Israeli President Shimon Peres (R) attends a ceremony of the incoming vatican Ambassador to Israel, archbishop Giuseppe Lazzarotto, at the President's house in Jerusalem. December 04, 2012. Photo by Oren Nahshon/FLASH90  *** Local Caption *** ùâøéø åúé÷ï äðëðñ ùîòåï ôøñ ðùéà äîãéðä

Mgr Lazzarotto Avec-Mahmoud-Abbas

Vendredi matin, en salle du synode, le pape François a, une fois de plus, appelé la communauté internationale à agir afin de résoudre les conflits en cours. Mais que peut-elle faire concrètement ?

La communauté internationale s’est dotée d’instruments qui, s’ils sont utilisés de manière adéquate, peuvent sûrement contribuer à résoudre des conflits et des situations de crise, comme celle que nous vivons actuellement en Terre Sainte. Mais je crois qu’il est nécessaire avant toute chose de trouver le moyen de rétablir sur le terrain un climat de confiance réciproque. Si on n’arrive pas à abattre les murs de la défiance et de l’hostilité, toutes les initiatives seront inefficaces et malheureusement destinées à échouer, comme nous l’avons constaté, encore récemment. Je crois que c’est cela que le Pape veut dire lorsqu’il nous dit que pour atteindre la paix, il faut des gestes courageux, qui aillent au-delà des intérêts immédiats des individus et des groupes.

[…]

La suite de l’entretient sur le site du Patriarcat latin de Jérusalem avec une évocation de l’importance des pèlerinages en Terre Sainte.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s