Discours du Patriarche Latin de Jérusalem à la fin de la Procession des Rameaux

Dimanche des Rameaux

29 mars 2015

Discours du Patriarche à la fin de la Procession de Bethfagé

Chers frères dans l’Episcopat,

Chers prêtres, religieux et religieuses,

Chers habitants de Jérusalem, fidèles et pèlerins venus de toutes parts, bienvenus à vous tous !

Je rends grâce à Dieu que vous soyez bien arrivés après cette « manifestation »religieuse. « Hosanna, béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur » C’est ainsi qu’ont crié les habitants de Jérusalem, lors de l’entrée de Jésus dans la Ville Sainte, accompagné de ses disciples. Et c’est comme ça que nous crions aussi aujourd’hui, Habitants de la Ville Sainte et ceux qui nous accompagnent. Le Christ est entré avec amour, humilité, sans armes ni gens armés, sans gardes du corps ni cérémonies, il est entré en annonçant la paix, la conversion et l’Espérance. Il n’est pas entré dans la Ville pour combattre, pour se venger, pour condamner, juger ou détruire des maisons, mais pour s’offrir Lui-même comme Rédempteur pour l’homme, et rendre aux hommes leur dignité. Aujourd’hui, alors que le temps du jeûne quadragésimal touche à sa fin, nous voulons marcher sur les pas du Rédempteur, pénétrer dans la Ville Sainte, en chantant et criant, pour symboliser notre entrée dans la Semaine Sainte. C’est la semaine de la passion, elle s’achèvera par la conversion de chacun de nous, par l’abandon des péchés et des injustices, et par la joie de la Résurrection.

O Toi, qui fut victorieux sur la mort et Sur le mal, Toi qui a connu la Croix, les humiliations et la dispersion, nos peuples subissent encore les douleurs de la guerre, de la violence et de la persécution. Nos peuples, en Terre Sainte et dans le Moyen Orient, vivent un Golgotha sans fin, Comme si notre chemin de Croix avait commencé sans jamais cesser. O Toi, Qui a vaincu la mort, par les mérites de tes passions et de ta Croix, mets une fin à nos douleurs et à notre croix. Par les mérites de ta Résurrection, donne-nous de goûter la saveur de la paix, de l’Espérance et de la Résurrection.

O Christ, nous ne mettons pas aujourd’hui sous tes pieds nos vêtements et nos rameaux d’oliviers, mais nous t’invitons à visiter les camps des réfugiés qui sont répandus partout sur le sol de notre pays, marche parmi eux, pour ensouiller les larmes, jouer avec les enfants nus, et consoler les mères et les pères qui ont tout perdu, il ne leur reste plus rien, sauf la Foi en toi, en ta Résurrection et en ton salut.

Chers fidèles, le Christ qui a vaincu la mort est notre force et notre Espérance, Il est la source de notre joie et de notre Résurrection, Il est notre paix (Eph 2 : 14). Retournons donc à nos maisons et à nos paroisses, remplis d’Espérance et de la Confiance en Notre Seigneur Jésus Christ Ressuscité d’entre les morts, qui nous disait : « n’ayez pas peur, je suis avec vous ».

Chers frères et sœurs, je vous souhaite une sainte semaine de la Passion et de saintes fêtes pascales. Alléluia !

+ Fouad Twal

Patriarche Latin de Jérusalem

Source : Patriarcat Latin de Jérusalem

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s