Effort de Carême : le diocèse de Paris est appelé à soutenir le projet de construction de l’église de Boukeia en Galilée

CONSTRUCTION DE L’ÉGLISE NOTRE-DAME DE GALILÉE À BOUKEIA (ISRAËL)

 

Depuis plusieurs années, le diocèse de Paris est appelé à soutenir le projet de construction de l’église paroissiale du village de Boukeia (en hébreu Piqqiin) en Galilée (Israël).

Piqqin-Boukeia est un gros village de près de 5000 habitants, situé en haute Galilée. Il a été fondé il y a environ soixante ans et est peuplé par des druzes, des musulmans et des chrétiens grecs-melkites. Ceux-ci appartiennent au diocèse Grec Melkite de Accre, Haifa, Nazareth et toute la Galilée, dont l’évêque est Mgr Elias Chacour. Ils sont de la même confession que les chrétiens de la paroisse de saint Julien le pauvre de Paris. A Boukeia, ils ne disposent pas encore d’église paroissiale. Jusqu’en 1997, les messes étaient célébrées à l’air libre, puis dans un préfabriqué. A partir de 2002, grâce aux encouragements de Mgr Chacour, la communauté avec son curé, le P. Elias Abed, a concrétisé le projet de bâtir l’église paroissiale Notre-Dame de Galilée. Une église vaste et fonctionnelle permettra la célébration digne des offices liturgiques, des messes dominicales et des sacrements, en particulier des mariages et baptêmes nombreux dans cette jeune communauté. De plus, dans les circonstances actuelles où beaucoup de chrétiens sont tentés de quitter les pays du Moyen-Orient, la construction d’une grande et belle église paroissiale est un projet fédérateur et une espérance pour l’avenir.

Depuis 2002 et le début du projet, il y a eu la construction des salles paroissiales. En juillet 2009 : Mgr Chacour bénie de la première pierre de l’église par en présence de Mgr Michel Dubost et d’une délégation de jeunes pèlerins français lors du pèlerinage « Aux sources ». En 2010 la sous structure est terminé avec l’achèvement des fondations. En 2011 l’obtention du permis de construire est malheureusement retardée par l’évolution des lois de construction israélienne qui obligent désormais à inclure des abris (pour les cas de bombardements) dans les édifices recevant du public. Les modifications inhérentes ont été adoptées au cours de l’année 2010-2011. Le permis de construire définitif a été accordée le 8 décembre 2011. Enfin depuis 2012 la construction de la superstructure est presque terminée. Cependant l’église est aujourd’hui sans toit et sans lui la structure risque de s’abimer. Le Père Elias Abed, curé de la paroisse, soutenu par son nouvel évêque Mgr Georges Bakouni, sollicite l’aide des catholiques parisiens pour la construction de cette toiture. Pour construire leur église, les habitants de Boukeia ont encore besoin 240 000 euros pour clore leur budget. Par votre don, vous participez à la construction de ce patrimoine chrétien dans ce pays.

Chèques à établir à l’ordre de : ADP pour Boukeia et à envoyer à Maison diocésaine de Paris, Collecte de Carême – Denier de l’Église, 10 rue du Cloître Notre-Dame, 75004 Paris.

Pour faire un don : cliquer ici.

Source : cliquer ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s