Liberté d’expression : le couple royal de Jordanie rejoint les déclarations du Pape

topic
Crédits : MAURIZIO BRAMBATTI / POOL / AFP

Les considérations exprimées par le pape François au cours de sa récente visite en Asie quant à la nécessité de conjuguer la liberté d’expression et le respect des fois et des symboles religieux ont fait l’objet d’éloges de la part du roi Abdullah II de Jordanie, qui les a reprises à son compte au cours d’une rencontre avec les chefs de la tribu bédouine de Beni Sakhr. « Hier, confirme à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Maroun Lahham, vicaire patriarcal pour la Jordanie du Patriarcat latin de Jérusalem, le roi Abdullah a fait explicitement référence aux propos du Pape relatifs au fait que la liberté d’expression constitue un droit et même, dans certains cas, un devoir mais que, dans le même temps, elle a des limites et ne peut arriver à froisser les convictions religieuses des autres. Le monarque a qualifié de positives ces considérations, démontrant de les partager. »

En s’attardant sur la question de l’extrémisme de matrice islamiste, le roi a réaffirmé que les extrémistes ne représentent pas l’authentique islam et que la réputation des musulmans doit être protégée et défendue. Il a par ailleurs expliqué sa participation à la marche de Paris par son intention de démontrer sa solidarité à un
« pays ami » dans lequel vivent par ailleurs « six millions de musulmans ». Le roi Abdullah a également lancé l’alarme contre la croissance de l’islamophobie en Europe, insistant sur la nécessité de protéger l’image de modération et de tolérance de l’authentique islam et d’impliquer l’ensemble des communautés musulmanes dans la condamnation des groupes extrémistes et terroristes qui manipulent le coran.

Le comportement de Charlie Hebdo  « condamnable, irresponsable et inconscient » 

Quelques jours après la marche républicaine du 11 janvier à Paris, le roi de Jordanie avait réagi à la publication de nouvelles caricatures dans le dernier numéro de Charlie Hebdo tiré à plusieurs millions d’exemplaires. Dans un communiqué, le souverain avait alors qualifié d’« irresponsable et inconscient » l’hebdomadaire satirique pour avoir récidivé avec de nouveaux dessins portant
« atteinte » au prophète Mahomet.

Le roi  Abdullah avait été très clair ; il s’agissait pour lui d’un
« comportement condamnable, irresponsable et inconscient, les principaux fondements de la liberté d’expression étant la responsabilité et le respect des religions au lieu des atteintes délibérées ». Il avait également souligné la nécessité « en ce moment précis de faire preuve de sagesse, d’un esprit de dialogue et d’ouverture et d’oeuvrer d’une manière constructive pour faire valoir le respect, la compassion et les valeurs communes ».

 

Lire la fin sur aleteia.org

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s