Fête de la Conversion de Saint Paul – 25 janvier

T. de la kehilla de Haïfa médite sur la Fête de la Conversion de Saint Paul, qui tous les ans tombe le 25 janvier.

 

08_saint_paul« Lors de son voyage, alors qu’il approchait de Damas, une lumière venant du ciel l’enveloppa soudain de sa clarté. Il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait : « Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? »  » (Actes 9:3-4). Ce verset du Nouveau Testament est bien connu de nous tous – il marque le début de l’histoire de la conversion de Saint Paul, le futur apôtre. En parcourant la biographie de ce grand personnage, nous voyons une vie vraiment héroïque, consacrée au Seigneur Jésus Christ et pleine d’évènements inhabituels. Dans nos temps modernes, une telle vie pourrait constituer le scénario d’un film – un personnage charismatique, des miracles, des voyages, des persécutions… La conversion de Saint Paul semble n’être qu’une fête parmi d’autres dans le calendrier liturgique de l’Eglise. En réalité, c’est un évènement unique qui a changé l’histoire de la religion chrétienne, de l’Eglise, de toute l’humanité. Sans Saint Paul des textes importants du Nouveau Testament, dont les épîtres, n’auraient pas été écrits, et bien des communautés chrétiennes primitives n’auraient pu être fondées.

Nous t’appelons, Saint Apôtre ! Fortifie notre foi par la flamme de ton cœur aimant et aide-nous à te suivre dans notre chemin vers le Christ. Comment ?

– Puissions-nous entendre la voix du Christ en tremblant d’émotion, prêts à lui dire : « Seigneur, que veux-tu que je fasse ? » (Actes 9,6).

– Puissions-nous perdre la vue pour arracher notre regard aux biens terrestres auxquels il s’attache, de sorte qu’emplis de l’Esprit Saint nous retrouvions la vue et voyions la vie d’un regard nouveau.

– En te suivant, puissions-nous dire : « Tous ces avantages, je les considère comme une perte à cause de ce bien qui dépasse tout : la connaissance de Jésus Christ, mon Seigneur. À cause de lui, j’ai tout perdu ; je considère tout comme des balayures, en vue d’un seul avantage, le Christ, en qui Dieu me reconnaîtra comme juste. Cette justice ne vient pas de moi-même – c’est-à-dire de mon obéissance à la loi de Moïse – mais de la foi au Christ : c’est la justice qui vient de Dieu et qui est fondée sur la foi. Il s’agit de connaître le Christ, d’éprouver la puissance de sa résurrection et de communier aux souffrances de sa passion, en reproduisant sur moi sa mort, dans l’espoir de parvenir, moi aussi, à la résurrection d’entre les morts. » (Philippiens 3,8-11)

Car tout est de lui et par lui et pour lui. À lui la gloire pour l’éternité ! Amen (Romains 11,36)

Source : Vicariat Saint-Jacques

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s