« Au nom des chrétiens d’Orient », avec Vincent Gelot dans « Chrétiens d’Orient » de Sébastien de Courtois

Vincent Gelot de Mille et une Foi présent à la messe consulaire. Tribune de Terre Sainte. 14.07.14.
Vincent Gelot de Mille et une Foi présent à la messe consulaire.
Tribune de Terre Sainte. 14.07.14.

Sébastien de Courtois reçoit Vincent Gelot,  parti sur les routes d’un Orient en pleine ébullition, au volant de sa Renault 4L… pour écouter : cliquer ici.

Au nom des chrétiens d’Orient

« Parti de Paris à l’été 2012 au volant d’une Renault 4L – la Habibimobile – Vincent Gelot, un  nantais de 26 ans, se lance sur les routes d’un orient en pleine ébullition. Son but : découvrir de l’intérieur les chrétiens d’Orient, la richesse de leur histoire, la beauté de leurs rites ancestraux et photographier le quotidien de ces communautés souvent peu connus, parfois isolées ou menacées. Au départ, le jeune pèlerin-reporter pensait partir dix mois mais son périple initiatique va durer deux ans. Un périple qui a débuté avec la visite de Benoît XVI au Liban en septembre 2012 et qui se terminera avec le pape François en Terre Sainte. A son arrivée à Jérusalem, le compteur affiche 60000km et le tracé de l’itinéraire sur la carte se dessine à travers une vingtaine de pays : Liban, Irak, Caucase, Iran, Asie Centrale, Afghanistan, Golfe Persique, Soudan, Egypte…

Au nom des chrétiens d’Orient retrace cette aventure  humaine et mécanique aux origines du christianisme, un reportage au long cours « à la Kessel » qui porte le nom de Mille et une Foi : un clin d’œil aux Mille et une Nuits et une référence à la diversité des Eglises d’orient. Durant cette odyssée semé d’embuches, il vit aux cotés de communautés attachées à leurs identités chrétiennes et à leurs racines orientales mais souvent en nette diminution ou sur le point de disparaitre.

Soucieux d’immortaliser leur mémoire, Vincent Gelot collecte dans un codex grand format – un Livre d’orient – les témoignages de ces chrétiens d’orient. Réfugiés de Syrie, chrétiens d’Irak avant le chaos du califat islamique, Eglises clandestines d’Asie centrale ou micro-communautés du Soudan lui confient leur prière, leur crainte et leur espérance. Dissimulé sous le siège de sa 4L aux check-points et aux  postes frontières, cet ouvrage de vie devient le relai d’hommes et de femmes, maillons d’une chaine qui se clôt sur un message écrit de la main du pape François. Trésors du christianisme oriental, le Livre d’orient sera conservé par les gardiens du Saint-Sépulcre à Jérusalem.

Au nom des chrétiens d’orient est un témoignage unique tiré de ce voyage. »

Source : France Culture : cliquer ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s