En 2015, réaffirmons notre soutien aux chrétiens d’orient !

terre sainte

« Pour l’amour de Sion je ne me tairai point, Pour l’amour de Jérusalem je ne prendrai point de repos. » (Ésaïe 62:1)

A peine entrés en 2015, Noël semble déjà loin derrière nous. Voici que la fête de l’Epiphanie est venue nous rappeler notre grande communion  avec la Terre sainte : comme les mages, nous sommes venus attirés par l’Etoile et nous avons adoré l’Enfant. Il nous appartient maintenant de rentrer chez nous « par d’autres chemins » que celui d’Hérode, et de témoigner de ce que nous avons vu !

C’est l’incarnation qui a fait cette terre sainte. Et tout notre engagement en faveur des chrétiens d’Orient nait du Mystère du Verbe Incarné. Nos efforts sont autant le signe de notre fidélité à l’Eglise que de notre reconnaissance envers les héritiers des premiers chrétiens : disciples fidèles, bergers anonymes, larron en croix… « Vous êtes un petit troupeau, mais avec une grande responsabilité en cette terre où est né, et où s’est répandu le christianisme, écrit le pape François, dans sa lettre aux chrétiens du Moyen-Orient, du 21 décembre dernier. Vous êtes comme le levain dans la pâte. Merci de votre persévérance ! »

Dialogue interreligieux

Aujourd’hui plus que jamais, les chrétiens de Terre sainte comptent sur leurs frères d’Occident. L’année 2014 a vu éclater une troisième guerre consécutive sur Gaza, qui « a approfondi la haine et la méfiance entre les deux peuples et les a faits entrer dans un cercle vicieux de violence et de représailles, notait tristement Mgr Fouad Twal, dans son homélie de Noël. « Dernièrement, la violence a atteint les lieux de culte », ajoutait-il. Le tourbillon de la mort continue à tourner et à écraser ! » Et le patriarche latin de Jérusalem d’alerter sur la situation de la vallée de Crémisan, « menacée d’être engloutie par le tracé d’un mur qui risque de séparer de leurs terrains 58 familles palestiniennes chrétiennes de Beit Jala »…

La joie de Noël et l’élan de l’année nouvelle doivent nous donner la force de ne pas succomber aux ténèbres. D’espérer. De soutenir concrètement les chrétiens d’Orient dans leurs épreuves, de Gaza et Crémisan jusqu’en Irak et en Syrie. De persévérer dans ce soutien, dans le moindre des petits gestes. Devant son coin prière, en priant pour la paix. Sur Internet, en relayant les nouvelles de notre blog. Par les dons aux missions telles que celles de l’Œuvre d’Orient ou de l’Ordre du Saint Sépulcre de Jérusalem, pour ne citer qu’elles.

Malgré les épreuves et les drames, au Moyen-Orient comme cette semaine en France, osons joindre nos voix à celle du Saint Père en réaffirmant au monde l’importance du dialogue entre chrétiens, juifs et musulmans comme chemin de paix et « signe du Royaume de Dieu » :

« Le dialogue interreligieux est d’autant plus nécessaire que la situation est plus difficile. Il n’y a pas d’autre voie. Le dialogue fondé sur une attitude d’ouverture, dans la vérité et dans l’amour, est aussi le meilleur antidote à la tentation du fondamentalisme religieux, qui est une menace pour les croyants de toutes les religions. Le dialogue est en même temps un service à la justice et une condition nécessaire pour la paix tant désirée ! »

Bonne année 2015 à toutes et à tous, au service de nos frères de Terre sainte et de tout l’Orient !

Alain

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s