« La fraternité est un signe lumineux et attrayant de notre foi dans le Christ ressuscité »

p1230286Les dirigeants chrétiens du Moyen-Orient ont fait appel au pape pour aider à trouver les deux évêques qui ont été enlevés en Syrie l’année dernière.

François a rencontré les leaders des Eglises orientales à Rome cette semaine, lors d’une réunion organisée par le mouvement des Focolari. Mgr Théophile Kuriakose, métropolite de l’Eglise syriaque orthodoxe d’Antioche, a demandé au Saint-Père d’intervenir au cours de sa visite en Turquie ce mois-ci.

Syriaque orthodoxe Mar Gregorios Yohanna archevêque Ibrahim d’Alep et l’archevêque orthodoxe grec Boulos Yazig ont été enlevés en Avril l’année dernière, et sont soupçonnés d’être tenu par les forces gouvernementales anti-syriens.

Lors de la réunion, le Pape François tenait la main de Mgr Théophile Kuriakose et, selon ce dernier, il a déclaré : «Je suis profondément unis avec vous, et je prie pour ces deux évêques, et je ferai de mon mieux pour leur libération et pour les personnes qui souffrent dans le Moyen-Orient.  »

Le métropolite a déclaré que les propos du pape étaient «très profond», et sont venus «de son cœur»

Source : catholicherald.co.uk et www.hcef.org

« C’est un appel à l’unité que le Pape François a lancé ce vendredi matin au Vatican aux participants de la conférence œcuménique des évêques amis du Mouvement des Focolari, dont le thème est « l’eucharistie, mystère de communion ». Dans son discours, le Pape a souligné l’importance « d’un témoignage clair d’unité entre les chrétiens et d’une marque d’estime explicite, de respect et de fraternité entre » eux. « Cette fraternité est un signe lumineux et attrayant de notre foi dans le Christ ressuscité, » a-t-il ajouté. Cette unité et cette fraternité est d’autant plus nécessaire dans un monde difficile.

Notre conscience de chrétiens et de pasteurs est interpelée par plusieurs réalités malheureuses : l’absence de « liberté de manifester publiquement sa religion et de vivre ouvertement selon les exigences de l’éthique chrétienne », « les persécutions envers les chrétiens et les autres minorités, le triste phénomène du terrorisme, le drame des réfugiés à cause de la guerre, les défis du fondamentalisme ou de l’autre extrême, le sécularisme exaspéré ».

Autant de réalités listées par le Pape et qui nous poussent, comme chrétiens, à « répondre de manière incisive », « à parler et à agir comme des frères, d’une manière que tout le monde puisse facilement reconnaître ». Selon le Pape, c’est même le meilleur moyen de « répondre à la mondialisation de l’indifférence par une mondialisation de la solidarité et de la fraternité, qui devra pour les baptisés, resplendir de manière encore plus nette. »

« Ces défis sont un appel à chercher, avec un engagement renouvelé, avec constance et avec patience, les chemins qui conduisent vers l’unité pour que le monde croie », a expliqué ensuite le Pape. L’un de ces chemins, c’est l’eucharistie, comme mystère de communion, « moment de la vérité » comme l’a écrit saint Paul. « C’est là que l’on vérifie le mieux la rencontre entre la grâce du Christ et notre responsabilité. Nous sentons clairement, dans l’eucharistie que l’unité est un don, et qu’en même temps, c’est une grave responsabilité ».

Source : Radio Vatican : cliquer ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s