Construire des murs ou bâtir des ponts ?

Sofa-con-vistasROME – Comme chaque dimanche, le Pape est apparu de la fenêtre de son lieu de résidence au Vatican le 9 novembre 2014, pour saluer fidèles et pèlerins venus nombreux pour prier l’Angélus, et écouter sa courte méditation. Ce dimanche coïncidait avec le 25ièmeanniversaire de la destruction du Mur de Berlin, comment ne pas penser au Mur construit par Israël séparant le Territoire Palestinien ?

Très certainement, le discours du Pape n’était pas directement adressé aux peuples de la Terre Sainte. Reste que son discours dit beaucoup du conflit qui déchire farouchement cette Terre des Messages Célestes. Le Pape, en tant que chef de l’Eglise « Universelle », est conscient du fait que les murs sont nombreux dans le monde. Et celui qui a compris le Pape François, sait que ces paroles sont d’abord spirituelles, non politiques, et que c’est parce qu’elles sont spirituelles, qu’elles peuvent être adaptées aux différentes réalités et situations de la vie.

Ses mots étaient simples, mais pleins du réalisme : «Prions pour que, avec l’aide du Seigneur et la collaboration de tous les hommes de bonne volonté, se répande toujours plus une culture de la rencontre, capable de faire tomber tous les murs qui divisent encore le monde, et pour que plus aucune personne innocente ne soit persécutée ou tuée à cause de sa foi ou de sa religion. Là où il y a un mur, les cœurs sont fermés. Il faut des ponts et non des murs».

On peut distinguer, en réalité, deux sortes de murs qui séparent « idéologiquement » les hommes : des murs matériels et des murs psychologiques. Les murs matériels, ne sont pas très nombreux aujourd’hui. Ils sont rares. Il y en a cependant un qui est encore en construction, en Terre Sainte, c’est le mur scandaleux qu’Israël continue à construire autour du peuple palestinien, « pour se protéger ». Nombreux sont ceux qui y voient une « solution » à court terme, qui est surtout très laide. Ce mur est comme le reflet visible de ces autres murs, les murs invisibles, psychoplégiques, qui sont beaucoup plus épais et dangereux…

Suite de l’article de Firas Abedrabbo via le Patriarcat Latin de Jérusalem : cliquer ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s