L’écologie, terrain d’entente pour les trois monothéismes

Le site du Patriarcat latin de Jérusalem relate la Conférence « La foi et l’écologie » qui a réuni hier des représentants juifs, chrétiens et musulmans.
Conference_ecologie

« JERUSALEM – Le mercredi 22 octobre 2014 s’est tenue au Centre des conférences Mishkenot Sha’ananim, à Jérusalem Ouest, une conférence sur le thème de « La foi et l’écologie », en partenariat avec «Le Centre interreligieux pour le développement durable », la Fondation Konrad Adenauer et le Studium Theologicum Salesianum de Jérusalem. Sont intervenus Mgr William Shomali, ainsi que des représentants des deux autres religions monothéistes, et une experte dans le domaine de l’environnement du Collège Académique de Tel Aviv-Yaffo.

La conférence fut introduite par Dr. Michael Borchard, chef du bureau de la Fondation Konrad Adenauer en Israël. Ce dernier a souhaité la bienvenue à tous les participants, et parmi eux un grand nombre de séminaristes et prêtres du Studium Theologicum Salesianum, ainsi que quelques participants juifs et musulmans.

C’est le Père Biju Michael, directeur du Studium Theologicum Salesianum, qui a présenté brièvement l’intérêt que montre l’Eglise Catholique au sujet de l’écologie, surtout dans l’enseignement du Saint Pape Jean Paul II, que l’Eglise célébrait d’ailleurs ce jour dans la Liturgie.

Toute suite après, le Rabbin Yonatan Neril, directeur exécutif du Centre interreligieux pour le développement durable, a présenté l’animateur de la conférence, le Rabbin Michael Melchior. Ce dernier n’a pas manqué de souligner combien Jérusalem, étant la « porte du ciel », constitue le lieu idéal pour une telle conférence, tout en précisant que la religion a un rôle à jouer dans« la protection de l’environnement aussi pour les générations à venir ». « Car le monde appartient à Dieu, et nous ne sommes que des visiteurs. Quand nous ne prenons pas soin de l’écologie, nous commettons une crime de base contre la religion ».

Selon Mgr Shomali, une telle rencontre peut prendre ses sources soit dans la théorie, soit dans la réalité. La réalité, quant à elle, rappelle que l’écologie est en danger. Et c’est le besoin réel de protéger l’écologie qui se trouve derrière cette rencontre aujourd’hui. […]»

La suite sur le site du Patriarcat latin de Jérusalem.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s