Dans l’attente d’un jugement, le frère Hanna poursuit sa mission en faveur des chrétiens de Knayeh

franciscain de Knayeh, dans la vallée de l'Oronte, en Syrie. (galerie photos: Cts)
franciscain de Knayeh, dans la vallée de l’Oronte, en Syrie. (galerie photos: Cts)

Le frère Hanna Jallouf, le franciscain de la Custodie de Terre Sainte qui a été séquestré pendant plusieurs jours puis libéré, se trouve maintenant en « résidence surveillée » à Knayeh, dans la vallée de l’Oronte, en Syrie. Mais, en dépit de la situation qu’il a endurée, il a repris sa mission parmi son peuple: « Il y a encore 300 personnes qui vivent à Knayeh, le village du Père Hanna – exprimait le frère Pizzaballa, Custode de Terre Sainte – nous ne pouvons pas les abandonner, nous devons continuerLa situation de Knayeh est semblable à bien d’autres villages de la région ; nous sommes en train de nous coordonner afin de voir ce qu’il faut faire et comment le faire. »

A Knayeh fonctionne encore un centre paroissial d’aide, il assure la protection de la population chrétienne, et ce bien au-delà de la vallée de l’Oronte. Ce centre d’aide est l’une des activités soutenues en Syrie depuis 2011 par lAts – Pro Terra Sancta, l’Ong de la Custodie. L’ATS aide également d’autres centres similaires à Damas, Alep et Lattaquié. Dans chaque centre opérationnel est actif un comité (formé par un moine franciscain, une religieuse et deux laïcs). «  Le rôle du comité est d’identifier les besoins de la population et de fournir des aux plus urgents – explique Thomas Saltini, directeur de l’ATStoutefois, la priorité est donnée aux personnes âgées, aux enfants et aux familles. Les aides ne sont jamais versées en espèces, mais s’effectuent via des colis alimentaires et des repas déjà prêts, de l’habillement ou des médicaments. Malheureusement, nous ne pouvons pas couvrir tous les besoins de la population – poursuit Saltini. Les dépenses liées à l’aide d’urgence représentent pour chaque centre entre 10 et 20 000 dollars par mois ». En 2013, l’ATSa déjà soutenu les pauvres de  Syrie, chrétiens et musulmans, à hauteur de 427 000 dollars et accordé d’autres dons d’une valeur de 110,000 euros aux réfugiés et nécessiteux exilés au Liban et en Jordanie. Sur les neuf premiers mois de 2014, l’aide apportée à la Syrie s’élève à 400 000 dollars, « aujourd’hui, les centres paroissiaux peuvent poursuivre leurs activités, bien que la situation s’aggrave de jour en jour – explique Saltini – ils sont indispensables pour bien des gens, c’est pour cela que nous continuons d’appeler au don »…

Suite de l’article via Terrasanta.net : cliquer ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s