Le poids de l’histoire sur l’Orient (1914-2014)

Conférence du Caire, 1921. « Ernest » Benn, The letter of Gertrude Bell in two volumes, II, 1927.
Conférence du Caire, 1921.
« Ernest » Benn, The letter of Gertrude Bell in two volumes, II, 1927.

L’UNIVERSITÉ POPULAIRE IREMMO/ORIENT XXI

Orient XXI fête son premier anniversaire le 1er octobre. L’une des nouvelles activités proposées aux lecteurs est l’université populaire, en partenariat avec l’Institut de recherche et d’études Méditerranée Moyen-Orient, l’iReMMO.

POURQUOI UNE UNIVERSITÉ POPULAIRE  ?

Organisée un samedi par mois, cette journée de travail permet de prendre du recul sur l’actualité et d’approfondir des sujets régulièrement évoqués mais pas analysés. Elle est conçue comme un temps de formation, et également de rencontre et d’échanges avec nos lecteurs.

POURQUOI CE THÈME  ?

Quatre ans après les révolutions arabes, le Proche-Orient, le Maghreb et le monde arabe traversent une période particulièrement agitée, marquée par l’affaissement des États, des guerres civiles, des divisions confessionnelles et des interventions étrangères. Ces soubresauts dramatiques dont tout le monde mesure l’importance rendent l’avenir incertain. Pour essayer de comprendre ces évolutions, il faut prendre du recul. Car l’histoire n’a pas commencé en janvier-février 2011 avec la chute des présidents tunisien et égyptien Zine Abidine Ben Ali et Hosni Moubarak. Trop souvent, médias et analystes oublient les trajectoires longues de ces pays, de la colonisation aux indépendances, le mouvement des idées, la mémoire qui impriment leur marque aussi bien sur les institutions que sur les vivants.

Le but du cycle 2014-2015 de l’université populaire est de se plonger dans l’histoire longue pour tenter d’en comprendre les ressorts et les retombées, l’histoire des pays — de l’Égypte aux monarchies du Golfe en passant par le Maghreb, l’histoire des mouvements d’idées telles que le nationalisme arabe ou le sionisme, ou l’évolution des doctrines religieuses comme le chiisme.

PREMIÈRE SESSION DU CYCLE ANNUEL LE 4 OCTOBRE

La première session du cycle annuel de neuf séances aura pour thème la naissance des États indépendants et l’autoritarisme.

- Séance 1 : 10h30-12h30
Introduction de Henry Laurens, professeur au Collège de France et membre de l’iReMMO

- Séance 2 : 14h-16h
Le tracé des frontières des nouveaux États, avec Jean-Paul Chagnollaud, professeur des universités et directeur de l’iReMMO.

- Séance 3 : 16h15-18h
La nature autoritaire des États, résilience et contestations récentes, avec Philippe Droz-Vincent, professeur des universités en science politique.

Source et suite de l’article via orient XXI : cliquer ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s