L’exil des Chrétiens d’Orient : une victoire de leurs ennemis

Chrétiens-dIrakL’Orient-Le jour consacre une tribune au prochain Congrès sur les Chrétiens d’Orient qui se tiendra à Washington dès mardi prochain et rappelle que l’exil des Chrétiens d’Orient serait une victoire de leurs ennemis.

« Beaucoup a été dit et sera encore redit sur le congrès qui se tiendra à Washington dès le 9 septembre sur le thème de la protection des chrétiens d’Orient.

Il faut se rappeler que le président Obama a réussi à se faire élire puis réélire sur la base du désengagement total des États-Unis des théâtres d’opérations au Vietnam, en Afghanistan et en Irak où ils s’étaient fourvoyés sous les régimes de ses prédécesseurs, ce qui avait accablé de dettes ce grand pays et presque ruiné son économie, sans aucun résultat notable. Il est donc illusoire de penser que les Américains soient encore disposés à participer à d’autres opérations militaires déterminées à l’exception de quelques bombes lâchées de temps en temps contre les terroristes de Daech, comme cela vient de se passer en Irak.

Quant aux pays d’Europe occidentale, de plus en plus déchristianisés malheureusement, le sort des chrétiens d’Orient retient à peine leur attention, à l’exception de la France qui nous fait part de sa sollicitude émue et de son intérêt toujours réel, mais sans autre engagement quelconque de sa part. Il est bien loin, le temps des croisades et des interventions militaires des pays occidentaux pendant des années et des années, et jusqu’à la première moitié du XXe siècle. Et j’ajouterais que ce temps est « heureusement » bien révolu car leurs conséquences ont été souvent néfastes pour les chrétiens d’Orient.

Il est par contre une attitude, que je regrette vivement de la part de ces pays et des États-Unis, qui consiste à inciter ces chrétiens en péril à émigrer et abandonner leurs patries, et à s’installer dans les pays d’Occident. En agissant ainsi, et sans s’en rendre compte, ces pays apportent en fait leur concours à la destruction et à la disparition des Églises d’Orient. Alors qu’au contraire, ils devraient apporter un soutien financier conséquent et surtout politique et diplomatique auprès de l’Arabie saoudite, de la Turquie, de l’Égypte, de Qatar et des autres émirats du Golfe pour aider ces chrétiens et leurs Églises à se maintenir dans leurs pays d’origine qu’ils occupent depuis la naissance du christianisme. […] »

La suite sur le site de L’Orient-Le jour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s