Une croix sur les chrétiens d’Orient

Chrétiens de Syrie - HANSEN CATHERINE/SIPA
Chrétiens de Syrie – HANSEN CATHERINE/SIPA

Chrétiens, ils communient avec des millions d’autres fidèles et, pourtant, arabes et chrétiens, ils sont voués à n’être qu’une minorité, étrangers dans leur propre pays.

Que serait le monde sans les chrétiens d’Orient ? Que serait-il si disparaissaient du Moyen-Orient ceux qui célèbrent encore leur office dans l’araméen, la langue du Christ ? Que serait-il sans cette divine liturgie qui permet d’appréhender Dieu par les cinq sens : le goût par le pain et le vin, l’ouïe par ces chants que l’éditeur et théologie Jean-François Colosimo a comparés au silence des anges, la vue par la beauté des décorations, l’odorat grâce aux volutes d’encens s’envolant vers les coupoles rondes pour retomber sur les fidèles, et le toucher en embrassant les icônes ? Que serait-il, le monde, sans ces myriades de saints, d’anachorètes, de stylites et d’abbas ? Bref, que serait le monde sans une partie du monde ? Arabes et chrétiens. Tragédie des chrétiens orientaux. Arabes, ils appartiennent à une immense communauté. Chrétiens, ils communient avec des millions d’autres fidèles et, pourtant, arabes et chrétiens, ils sont voués à n’être qu’une minorité, étrangers dans leur propre pays…
Suite de l’article de JOSEPH MACÉ-SCARON via Marianne : cliquer ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s