Palestine: Un festival de littérature qui dépasse les frontières

tumblr_static_avv7ccv5r688k44co88wcwc08

(Jérusalem/GR) – Le Festival de littérature de Palestine, aussi connu sous l’abréviation Palfest, s’est déroulé  début juin dans plusieurs villes des deux côtés du mur, notamment à Ramallah, Jérusalem, Bethléem, Haïfa, Naplouse et même Gaza, mais avec une organisation différente. Plusieurs auteurs et artistes avaient été invités à participer à cette célébration. Des partisans enthousiastes avaient traversé le pays et même le monde pour y être présents comme Michael Ondaatje, auteur canadien d’origine sri-lankaise de grande renommée, ou encore Sapphire, écrivaine afro-américaine et auteure du roman bestseller Push. Des auteurs locaux se sont aussi présentés tels que Najwan Darwish, poète natif de Jérusalem, et Nathalie Handal, de Bethléem. Le festival s’articulait autour de nombreuses activités littéraires et culturelles tels que des ateliers d’écriture, des prestations poétiques, des conférences et des spectacles de musique. Tous ces événements avaient un but commun : célébrer et montrer l’art palestinien, malgré les maintes difficultés que subit ce peuple telles que la fragmentation et l’humiliation.

Sur le site officiel du Festival de littérature de Palestine, se trouve une citation d’Edward Saïd : « La puissance de la culture est plus forte que la culture de la puissance »…

Article complet de terrasanta.net : cliquer ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s