Vincent Gelot, la 4L et les chrétiens d’Orient

1978836_625932067489134_838769531497171276_nParti du Liban en septembre 2012, le jeune Français a achevé à Jérusalem un périple de 60 000 km en 4L à la rencontre des chrétiens de plus 40 pays, des steppes d’Asie centrale à la Corne de l’Afrique

Il suffit de jeter un coup d’œil sur sa monture pour comprendre que le cavalier ne revient pas d’un banal « trophée 4L ». Cabossée, éreintée, mais fidèle au poste après 60 000 km de traversée, des steppes d’Asie centrale aux pistes du nord du Soudan, la belle dort sous un préau, aux portes de la Vieille Ville de Jérusalem. Là même où, savoureuse coïncidence, le pape François a achevé lundi 26 mai son premier voyage en Terre sainte.

Il faut parfois deux bonnes minutes pour que le moteur cède aux injonctions de l’allumeur. Mais Vincent Gelot a du temps. À 26 ans, cet ancien étudiant en histoire a appris à s’en donner pour aller à la rencontre des communautés chrétiennes du bout de l’Orient.

Un projet un peu loufoque sur le papier, une odyssée spirituelle et mécanique en solitaire à laquelle peu de monde croyait, hormis lui-même et un camarade qui fera défection sur la ligne de départ.

SUR LES ROUTES, UN PÈLERIN REPORTER

C’était en septembre 2012, à Beyrouth. Vincent terminait un stage au sein d’une ONG lorsqu’il apprit que Benoît XVI venait au Liban avec l’intention de remettre aux Églises d’Orient une feuille de route pour les prochaines décennies – le texte de l’exhortation apostolique Ecclesia in Medio Oriente.

Cet ancien scout nantais découvre alors un monde dont il ignore à peu près tout : les Églises et les rites de cet Orient si compliqué, qui ont pour noms de code « copte », « maronite », « syriaque », « arménien »… Vincent décide alors de partir à la rencontre de ces communautés mal connues, voire interdites ou persécutées, en voyageant « à l’ancienne », dans une petite voiture « fiable, sympa et qui soit signe de simplicité ».

Customisée aux couleurs de l’Orient par un ami artiste, la « Habibimobile » (1) se lance sur les routes de Turquie, d’Irak, de Géorgie, d’Arménie…

Article de La Croix complet : cliquer ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s