Le pape François sort indemne de la tanière du lion

Dessin de Kichka
Dessin de Kichka

Pèlerinage fructueux pour le pape François en Terre sainte. Au terme de son voyage du 24 au 26 mai, le souverain pontife a invité les présidents israélien et palestinien à prier avec lui au Vatican. Tous deux ont accepté : ils se retrouveront le 8 juin.

Parcours sans faute

Les images ô combien symboliques de sa visite, de ses discours et de ses moments de recueillement au mur des lamentations et devant le mur de séparation ont été abondamment analysées et commentées, observe leTimes of Israel. Et force est de constater que le parcours du pape dans le terrain miné qu’est le Proche-Orient est un sans faute. Pas de gaffe, pas de prise de position. Il a écouté et accepté les deux points de vue.

“Il a souligné, sans hésitation, les traumatismes que subissent les Palestiniens à cause de l’occupation, ainsi que le droit, qui leur a longtemps été renié, à disposer d’eux-même en tant que nation. Simultanément, il a reconnu que les Juifs d’Israël subissent une violence aveugle et méritent de vivre dans leur Etat, en tant que peuple libre”. François a donc été très habile, estime le quotidien israélien en langue anglaise, puisque “les deux camps sont convaincus qu’il adhère à leur récit”. En visitant à la fois le mur de séparation et la tombe du père du sionisme, Theodor Herzl – ce qu’aucun autre pape n’avait fait avant lui – il a eu une réponse simple : “Il n’a rien refusé”…

Article complet du Courrier International : cliquer ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s