Tribune Avril 2014

« Quiconque invoquera l’Eternel sera sauvé,

car le salut se fera sur la montagne de Sion et dans Jérusalem » (Jo. 2, 2)

IMG_6846

Trois mois que nous nous efforçons de concentrer l’information et de la diffuser afin d’offrir une veille culturelle, spirituelle et médiatique. L’information liée à cette terre est disséminée entre de multiples acteurs religieux, politiques, économiques, qui apportent chacun leur regard spécifique. La Tribune se veut être un relais afin que chacun puisse tourner son regard vers Jérusalem car « le monde est comme le globe de l’œil. Le blanc de l’œil, c’est l’océan qui entoure l’Univers : l’iris, c’est ce continent-ci ; la pupille, c’est Jérusalem » (Talmud Derekh Eretz Zouta, 9).

Durant le mois de mars, de nombreuses activités en France, relayées dans notre Agenda, ont offert de multiples formations à tous les veilleurs de Terre Sainte. Dans notre démarche de rassembler ces éléments, nous avons été agréablement surpris par ces abondantes propositions qui nous permettent d’essayer de comprendre les mystères de cette terre d’Orient. Saluons l’initiative d’Antiokia qui se veut être un lien pour l’unicité des chrétiens d’Orient et d’Occident et qui a proposé une formation sur les Maronites. Dans le cadre de l’exposition itinérante « La Grande Aventure des chrétiens d’Orient », de multiples conférences telle « Les Orientaux Chrétiens : Quel Avenir ? Quels Enjeux ? » au Collège des Bernardins ont été donné. Ainsi les chrétiens d’Orient ont pu faire connaître leur richesse et leur diversité à travers leur histoire, leurs rites et traditions, de la naissance de l’Eglise à Jérusalem aux séparations et réconciliations avec l’Eglise de Rome.

Afin de nous tourner vers la Terre Sainte, durant le carême, il est donné de pouvoir être au plus prêt de la Passion du Christ à Paris. Dans le cadre du Jubilé de Saint Louis et du Carême, la relique de la couronne d’épines a été proposée à la Vénération. Les 21, 22, 23 mars un « Triduum spécial autour de la Couronne d’épines » a permis à son retour dans son premier reliquaire parisien : la Sainte Chapelle. Ainsi, comme l’exprime les Cahiers Libres dans l’édito du mardi 18 mars, « voilà une invitation à arpenter la via dolorosa. A quitter nos atours de rois comme le fit jadis saint Louis en procession, pour approcher de la croix. A entrer plus profondément dans le mystère de la Passion, qui nous valut la Résurrection. Ce véritable couronnement. » La vénération de la Couronne d’épines, sous la garde statutaire de l’Ordre du Saint Sépulcre, est proposée aux fidèles à Notre-Dame de Paris tous les vendredis de Carême à 15h et sera exposé  le Vendredi Saint toute la journée.

Le mois d’avril est marqué par la montée vers le Triduum Pascal, mais c’est bien au milieu du Carême que nous avons fêté l’Annonciation qui nous entraine vers Noel. A Nazareth, ville de l’Annonciation, le nouveau maire Ali Sallam  a annoncé le 11 mars vouloir « que la fête de l’Annonciation soit proclamée fête officielle civique de toute la ville de Nazareth. Puisque le Coran parle beaucoup de la Vierge Marie et puisque cette fête est devenue nationale au Liban, pourquoi ne pas la déclarer fête de toute la ville de Nazareth où l’événement même de l’Annonciation est arrivé». Cette nouvelle pleine d’espérance claque dans l’étendard  des plaies du Christ et nous montre, en fraternité avec ceux qui habitent cette terre, le chemin de la concorde et de la paix.

Comme l’a exprimé le Cardinal Leonardo Sandri, Préfet pour la Congrégation pour les Eglises Orientales : « le Carême, [est un] chemin avec le Christ vers la Croix et la Résurrection, [il] réveille la fraternité avec ceux qui vivent en Terre-Sainte ». Ainsi la Collecta pro la Terra Sancta pour les Lieux-Saints est la source principale de soutien pour leur vie et leurs œuvres. N’oublions pas, Vendredi Saint, ce geste de charité authentique pour la Terre Sainte. Et souvenons-nous des paroles du Pape François, prononcées lors la session plénière de la Congrégation pour les Eglises Orientales :

« Ma pensée se tourne spécialement vers cette terre bénie où le Christ a vécu, est mort et ressuscité. Là, la lumière de la foi ne s’est pas éteinte, mieux elle resplendit avec vigueur. Elle est la lumière de l’Orient qui a illuminé l’Église universelle depuis qu’est apparu sur nous «l’Astre d’en haut» (Lc 1, 78), Jésus-Christ, notre Seigneur  » (Lett. Apost. Orientale Lumen, N° 1).

 Charles-Edouard,

Pour l’équipe de la Tribune de Terre Sainte

 

Nous vous donnons rendez-vous :

Sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/TribunedeTerreSainte?ref=hl

Sur notre compte Twitter : https://twitter.com/LaTribune_de_TS

Contact : la_tribune_de_terre_sainte@outlook.com

 

Publicités