Le Patriarche Gregorios III, chef de l’Église melkite-catholique, clame qu’il est préférable d’aider les personnes en détresse dans leurs pays ou régions, au lieu de les « inviter à aller à l’étranger »

L’accueil des réfugiés syriens dans les pays occidentaux n’est pas une solution. Les programmes d’aide doivent être de plus en plus promus en Syrie et dans les pays voisins, afin que les réfugiés restent dans la région. C’est ce que demande le chef de l’Église melkite-catholique, le Patriarche Gregorios III, dans un entretien accordé à Aide à l’Église en Détresse.

Via Aide à l’Église en Détresse.